patrick buisson condamné pour ses enregistrements de sarkozy
patrick buisson condamné pour ses enregistrements de sarkozy © reuters
**La révélation des enregistrements clandestins réalisés par Patrick Buisson auprès de Nicolas Sarkozy l'a écarté du jeu politique. L'occasion pour France Inter de se pencher sur le parcours de cet homme qui passait pour "l'hémisphère droit du président".** C'est après la présidentielle de 2007 que Patrick Buisson sort de l'ombre. "Sans lui, je ne serais pas là", lance Nicolas Sarkozy qui lui remet la légion d'honneur. Mais sa présence inquiète ceux qui se souviennent du Patrick Buisson journaliste au magazine d'extrême droite Minute de 1980 à 1987. **► ► ► ALLER PLUS LOIN | [Plaintes croisées dans l'affaire Buisson](http://www.franceinter.fr/depeche-plaintes-croisees-dans-laffaire-buisson)** Jean-Philippe Moinet ancien directeur de l'Observatoire de l'extrêmisme : > A l'époque, on parlait déjà des méthodes étranges de Patrick Buisson. En 1987, le nouveau propriétaire de Minute est en effet convaincu que Patrick Buisson a posé des micros dans son bureau. Sur le fond, Patrick Buisson développe sa ligne de "l'union des droites". Il aurait ses sources au ministère de l'Intérieur de Charles Pasqua et se lie un moment avec le Marseillais Jean-Claude Gaudin. Le journaliste Frédéric Charpier a retrouvés les sujets de prédilection de Patrick Buisson dans les archives de Minute : > Il se spécialise dans la défense de la famille, la lutte contre l'avortement, etc. A partir de 1980, Minute et Buisson en particulier sert à relayer les attaques de la droite contre le parti socialiste. ### De journaliste à conseiller politique Dix ans plus tard, on retrouve Patrick Buisson comme analyste politique sur la chaîne d'information LCI. Changement de ton. Entre temps, il est d'abord passé par le magazine "Valeurs Actuelles". Il a créé une "lettre de l'opinion" qui lui permet de nouer des liens avec les instituts de sondage. Jean-Sébastien Ferjou, le directeur de la publication d'Atlantico l'a connu à cette époque : > Il évitait d'avoir des propos qui auraient pu rappeler son passé d'extrême droite. Patrick Buisson se lance en parallèle dans le conseil politique, avec Philippe de Villiers, Alain Madelin, François Bayrou ou encore Jean-François Copé. En 2005, il épate Nicolas Sarkozy car il prédit la victoire du "non" au référendum sur l'Europe. L'épisode marque le début de leur collaboration.Mais Patrick Buisson n'a rien renié de ses convictions d'extrême-droite. [Les enregistrements publiés par Atlantico et le Canard Enchaîné le prouvent](http://www.franceinter.fr/depeche-atlantico-va-retirer-les-enregistrements-buisson?page=5). Il se dit toujours inspiré par Charles Maurras, le penseur du nationalisme intégral, monarchiste, qui qualifia de "divine surprise" l'accession au pouvoir du maréchal Pétain en 1940. ### De conseiller politique... à paria A l'extrême droite, Patrick Buisson passe souvent au mieux pour un mercenaire, au pire pour un traître. Mais il conserve aussi des amis, comme en témoigne ce déjeuner de 2007 avec Jean-Marie Le Pen, raconté par David Doucet, auteur d'une "Histoire du Front national" : > Cela se passe un mois avant la campagne présidentiel, Patrick Buisson est invité au domicile de Jean-Marie Le Pen et lui annonce son intention de conseiller Nicolas Sarkozy afin, dit-il, de diffuser "différemment" les idées nationalistes dans le débat. Dans l'entre-deux-tour de 2012, sentant venir la défaite, Patrick Buisson aurait aidé à tendre des perches vers le Front National. Mais Marine Le Pen refuse tout rapprochement. Patrick Buisson reste aujourd'hui directeur général de la chaîne Histoire. Le groupe TF1 lui avait trouvé cette place en 2007. En politique, tous se sont détournés de lui. Seul Minute a pris sa défense, faisant de Buisson une "victime de la fausse droite", avec cette hypothèse : la fuite sur les enregistrements aurait eu pour but de stopper la droitisation de l'UMP. Et de permettre à Nicolas Sarkozy de se recentrer pour 2017.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.