élection présidentielle le 14 avril au venezuela
élection présidentielle le 14 avril au venezuela © reuters

Plus que le chômage ou l’inflation, la violence est la préoccupation numéro un de la population au Vénézuéla. Un pays de 29 millions d’habitants qui a enregistré l’an dernier, selon les chiffres officiels, 16.000 meurtres (14% de plus qu’en 2011).

Un chiffre sous estimé d’au moins 25% selon l’Observatoire Vénézuélien de la Violence. C’est un record en Amérique du Sud, et c’est 4 fois plus (4.500 homicides supplémentaires) qu’il y a 15 ans, au début de la présidence Chavez… Sans compter les vols ou les « secuestros express » (les rapts éclair).

Toutes les couches de la société sont touchées même si l’immense majorité des victimes résident dans les quartiers défavorisés et ont moins de 25 ans. Comment expliquer ce phénomène alors que la pauvreté a reculé (de 49 à 27%) ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.