Oeuvre de Gustave Courbet spoiliée par les nazis
Oeuvre de Gustave Courbet spoiliée par les nazis © Reuters

Plus de 100.000 objets d'art ont été pillés par les nazis en France. Si 45.000 œuvres ont été restituées, les biens non réclamés sont partis dans nos musées ou ont été vendus aux enchères. Il reste une dernière catégorie : les "œuvres au passé flou", qui attendent toujours leurs propriétaires.

"Où sont les œuvres au passé flou ? '", s'interrogeait Aurélie Filippetti en mars dernier. La ministre de la Culture venait alors de restituer sept tableaux à des familles spoliées par les nazis. Cette restitution, près de 70 ans plus tard, illustre un phénomène désormais bien connu : des milliers d'oeuvres attendent toujours leurs propriétaires. Certaines se cachent sans doute encore dans nos musées et chez des particuliers.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Plus de 100.000 objets d'art ont été pillés par les nazis en France, parfois avec l'aide active de marchands et de commissaires-priseurs français. Une partie a été vendue, l'autre envoyée en Allemagne.

Un premier rapport attendu en juin

Après la guerre, 45.000 œuvres ont été restituées. Mais il reste des œuvres "au passé flou", dont la provenance et les propriétaires sont inconnus. La sénatrice verte Corinne Bouchoux, auteure d'un rapport à ce sujet il y a un an, les évalue à quelques milliers. La démarche revient aux familles pour retrouver une œuvre, les musées ne sont pas tenus de rechercher les propriétaires.

Sous l'impulsion de la ministre de la Culture, un groupe de travail, créé il y a un an, a eu pour mission de déterminer la provenance de 145 œuvres au passé flou. Son premier rapport est attendu en juin.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.