Google va-t-il faire de nous des cyborgs, mi-homme mi-machine ?

Après presque 15 ans d'existence, Google est devenu le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde mais plus seulement. Grâce aux revenus de la publicité en ligne, secteur qu'il domine et qui lui a rapporté près de 60 milliards de dollars en 2013, le géant de l'Internet investit dans de nombreux secteurs, parmi ses projets les plus médiatisés la voiture sans conducteur, les lunettes connectées, mais plus secrètement c'est vers la santé ou la robotique que l'entreprise américaine se tourne. Dans quel but ? L'envie de faire avancer plus vite le monde comme ses co-fondateur le disent ou devenir encore plus omniprésent dans nos vies et donc surpuissant.

Une enquête d'hélène Chevallier

pour fleur pellerin, il n'y a pas d'élément nouveau dans la procédure fiscale engagée contre google
pour fleur pellerin, il n'y a pas d'élément nouveau dans la procédure fiscale engagée contre google © reuters

Direction la rue de Londres à Paris où Google a installé en décembre dernier un Lab au sein de son Institut Culturel, un espace où 25 ingénieurs travaillent sur des innovations dans le domaine de la culture. Google permet déjà avec son système street view de visiter une cinquantaine d'institutions culturelles, du château de Versailles au Musée d'art moderne de Sao Paulo ou depuis cette semaine l'opéra Garnier. Dernier projet en date : numériser des objets anciens en 3 dimensions.

Un autre projet veut permettre au deux tiers de la population dans le monde qui en sont privés d'accéder à un Internet diffusé par des montgolfières.

En 3 ans, Google est devenu l'un des premiers investisseurs aux Etats-Unis en rachetant une soixantaine d'entreprises, certaines pour améliorer son moteur de recherche ou son système d'exploitation Android, mais aussi des entreprises spécialisées dans l'intelligence artificielle, dans la maison connectée. Dernier secteur dans le viseur de Google : la robotique. Neuf entreprises acquises en un an.

Poussée également du Géant de l'internet dans le domaine de la santé... fin janvier Le Google X Lab, le laboratoire où Google conçoit ses projets les plus originaux, présentait des lentilles de contact pour les diabétiques capables de calculer le taux de sucre dans les larmes. En septembre dernier, il lançait Calicodont le but est d'allonger notre espérance de vie.

Google a acquis au fil des années une telle force financière grâce à la publicité, force de calcul grâce à son algorithme, que s'il arrive à s'introduire dans la maison, la santé, la voiture, il aura entre ses mains un pouvoir incroyable. Certains spécialistes parlent d'ailleurs de la plus grande puissance du 21e siècle.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.