« Les enfants sont comme des lapsus, si on savait pourquoi on les faisait, on ne les ferait pas ! » Roland Jaccard.

Avant, on ne faisait pas d’enfants. On en avait. C’était la conséquence involontaire, brute et irréversible d’un acte sexuel, même minable, entre un homme et une femme aux spermatozoïdes et ovules vigoureux. Les stériles du gamète finissaient par l’accepter : ils ne concourraient pas au grand cycle de la vie et de la filiation de droit divin.

Depuis, Dieu est mort, Jésus est devenu le premier bébé post-mortem. Marie, la mère porteuse originelle. Et les enfants, des humains en libre fabrication.

Pourquoi fait-on des gosses ? Mais surtout pourquoi une partie d’entre nous s’y refuse ? Et pourquoi nous méfions-nous de ceux-là, alors même qu’ils sont les seuls à faire un choix rationnel ? Cette non-pratique là est-elle amenée à devenir la norme ?

Autour de la table, deux invités : Nathalie Six, journaliste et auteur de "Pas d'enfants, ça se défend!" aux éditions Max Milo, et Charlotte Debest, doctorante en sociologie dont la thèse porte sur l'infécondité volontaire comme transgression des normes sociales et genrées.

Le reportage : Véronique, 39 ans, qui, au travers de sa BD "Et toi quand est-ce que tu t'y mets ?" , nous parle de sa volonté de ne pas avoir d'enfant. (Extraits musicaux de Pierre Mourles

"Interference")

Bibliographie :

  • Nathalie Six, Pas d'enfants, ça se défend! , Editions Max Milo, 2011.

  • Véronique Cazot, Madeleine Martin, Et toi, quand est-ce que tu t'y mets, Celle qui ne voulait pas d'enfant (tome 1), Editions Fluide.G, 2011.

  • Corinne Maier, No kid : quarante raisons de ne pas avoir d'enfant , Editions Michalon, 2007.

  • Théophile de Giraud,L'art de guillotiner les procréateurs - Manifeste anti-nataliste , Editions Le mort qui trompe.

  • Elisabeth Badinter, Le conflit, la femme et la mère , Editions Flammarion.

  • Linda Lê, A l'enfant que je n'aurai pas, Editions Nil

Composition du Générique : Ydekan

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.