Agathe s'interroge : Les réacs mutent-ils?

Réactionnaire, conservateur, néo-réac’, néo-conservateur, réac’ de gauche, progressiste de droite... Nommer le monde est en soi une prise de position, en politique, c’est choisir un camp .Mais lequel ?

Les réacs ne pensent pas la même chose, ne portent pas les mêmes batailles, n’ont pas de leader, mais tous combattent une certaine idée de la modernité. Il y a un réac en chacun de nous. On est toujours le réac’ de l’autre.

La réaction est une allergie, une allergie à l’air du temps, à une certaine forme d’humanité. Or, la vitalité d’un mouvement dépend aussi de ce contre quoi il lutte. De fait et bien malgré elle, la réaction est résolument ancrée dans son époque.

Notre monde est réversible, en mouvement, indéterminé.

Cours camarade, le vieux monde est devant toi !

Agathe André reçoit pour en parler Daniel Lindenberg, journaliste, essayiste et auteur de l'ouvrage "Le procès des lumières".

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.