La famille bouge, se morcelle, craque sous la poussée des désirs individuels. La famille se transforme. Se réinvente. Et c’est tant mieux.

Enfin, par pour tout le monde apparemment, à commencer par l’UMP qui vient de nous sortir un nouveau concept : la « familledurable ».

Vivement « la famille bio sans conservateur », « la famille bilan carbone et ses cinq fruits et légumes par jour », voire la bonne vieille « famille chirurgicale sans dommages collatéraux » à envoyer en Lybie. Bref, je m’égare.

Revenons à la « famille durable » donc.

La « famille durable », à en croire les rapporteurs d’un travail de six mois des députés UMP Hervé Mariton et Anne Grommerch, c’est simple comme dans le passé.

La famille c’est le mariage, le mariage c’est le pilier du couple. Le couple, c’est un homme et une femme et des gosses. Et ce, jusqu’au cimetière.

Et ce groupe de haute réflexion de se demander si finalement, « l’aide apportée à la monoparentalité ne risque pas d’aggraver la fréquence de la monoparentalité en déresponsabilisant les acteurs ». Mais oui bien sûr : on pourrait carrément envisager de prélever un impôt à « ces irresponsables de salopards » qui divorcent. Voire les mettre au ban de la société comme au bon vieux temps.

« Tout cela ne fait pas de nous des sectaires » se défend la députée Anne Grommerch.

Mais non, mais non, point du tout.

Ce n’est pas comme si la moitié des enfants naissaient hors mariage, que 44% des couples divorçaient ou que 16% des enfants vivaient dans une famille monoparentale.

Six mois pour en arriver là. Franchement ?! À croire que ce sont eux qui ont motivé la décision du Conseil constitutionnel, tombée en début de semaine, et qui refuse d’accorder les pensions de réversion en cas de décès de l’un des conjoints, pour les PACSE.

On peut objecter, à juste titre, que ceux qui passent devant Mr le Maire n’ont pas les mêmes devoirs que ceux qui se pacsent devant le juge. Donc qu’il n’y a pas de raison que les pascés aient les mêmes droits. Oui, on pourrait l’objecter, sauf que certains n’ont pas le choix. Les couples de même sexe, par exemple.

On pourrait légaliser le mariage homosexuel, comme un peu partout dans le monde.

Mais dans le fond, l’homosexualité, si l’on croit la députée UMP Brigitte Barèges, c’est sans doute aussi irresponsable que la monoparentalité non ?

Et « pourquoi pas des unions avec des animaux ? », tant qu’on y est ?!

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.