le billet

Rendez-vous manqué pour l’agroalimentaire français ?

Exposition universelle Milan 2015 | Logo
Exposition universelle Milan 2015 | Logo © Milan expo / Milan expo

"Nourrir la planète ", quel programme ! C'est celui de l'Exposition Universelle qui vient de démarrer à Milan en Italie, avec 145 pays représentés. On aurait pu penser que les géants de l'industrie agro-alimentaire hexagonale auraient leur place sur le pavillon français. Eh bien... non !

Si on en croit le magazine L'Usine nouvelle , les laitiers Lactalis et Bel , les sucriers Tereos et Cristal Union , les grands distributeurs Auchan et Carrefour auraient décliné l'invitation. De quoi agacer le Commissaire du pavillon français .Les fédérations et groupements sont là, certaines PME aussi, mais les grandes entreprises plutôt rares. Pourquoi les convives ont-il boudé la table française ? Peut-être parce que le pavillon France aurait dépensé les trois quarts de son budget à construire... le pavillon justement. Une magnifique structure en bois d'épicéa français. Construire la structure plutôt qu'aider les invités : mauvaise idée estiment les professionnels. Le Commissaire, lui, leur reproche de ne pas prendre la mesure de l'exposition, censée mettre en appétit le marché mondial.

A défaut de fromage, de sucre, ou de champagne LVMH , on se contentera d'une baguette, vendue sur place, et d'un grand verre d'eau , puisque Danone est l'un des seul géants présents, via sa marque Evian .

2'26

BILLET ONAPLE 020515

c’est pas si simple | le débat d’On n’arrête pas l’éco

L'actualité économique vue par Christian Chavagneux (Alternatives économiques et Alter Éco +) et Emmanuel Lechypre (BFM Business).

  • Élections britanniques : questions sur un modèle

Puisque pour certains sont encore en vacances , On n'arrête pas l'éco propose un détour par la campagne anglaise. Quand il s'agit de campagne électorale , c'est certes beaucoup moins bucolique, mais reste que les Britanniques votent jeudi prochain pour élire leurs représentants à la Chambre des Communes . Et la partie s'annonce serrée, ce qui inquiète les financiers de la City . En attendant la naissance du Royal Baby , retour sur le modèle proposé par les principaux candidats !

7'49

Débat ONAPLE 020515 1/2

  • François Michelin : mort d’un patron modèle ?

Ils sont également dans l'actualité cette semaine : les syndicats . Avec le cortège du 1er mai de la CGT , qui a réuni deux fois moins de monde que l'an dernier, ou encore le Working Time Festival de la CFDT (#WTF1erMai ), interdit aux plus de 36 ans et offrant plein de cadeaux bonus comme des chaussettes orange , estampillées CFDT . Le second sujet du débat aurait pu être les syndicats, mais il paraît que les Français préfèrent les patrons ! C'est un tout récent sondage Odoxa qui le dit. Faut-il le croire ? En tout cas, le focus sur l'actualité cette semaine, c'est la mort cette semaine de François Michelin , patron du fabricant de pneus pendant plus de 40 ans.

8'14

Débat ONAPLE 020515 2/2

ça se passe comme ça là-bas

L’Accord de partenariat transpacifique, grand-frère du TAFTA ?

Ce grand sujet économique mondial a été un peu boudé par les médias récemment : le Partenariat transpacifique entre les États-Unis et 11 pays d'Asie et d'Amérique . Il était au cœur des discussions cette semaine entre le Président états-unien Obama et le Premier ministre japonais Shinzo Abé . L'accord recouvrirait 25 % du commerce mondial , avec des tarifs douaniers abaissés et des normes harmonisées .

3'12

ESP ONAPLE 020515

Frédéric Carbonne nous appelle de Washington.

les gens qui comptent | le reportage d’On n’arrête pas l’éco

Entrepreneuriat social : Quand Bangladesh rime avec Social Business

Il y a deux ans, latragédie du Rana Plaza auBangladesh faisait près de1 200 morts et deux fois plus de blessés. Le 24 avril 2013, un immeuble insalubre qui abritait plusieurs entreprises textile s’effondrait. Mais au-delà de ces catastrophes, desinitiatives positives existent. Car le Bangladesh est aussi le pays du social business , ou entrepreneuriat social en français, terme sous lequel sont regroupées des initiatives économiques avec une vision humaniste. Un concept porté par le Prix Nobel de la Paix bangladais Muhammad Yunus . Sa devise : « pas de profit, pas de dividende », tout est réinvesti dans l’humain.

En 2012, c'est avec cette vision que deux entreprises françaises de textile , TexEurope et ID Group , décident de lancer ensemble un social business dans les bidonvilles de Dacca . Leur objectif : réutiliser les pièces défectueuses de leurs usines et les revendre pour financer lacréation d’écoles .

7'45

Reportage ONAPLE 020515

Reportage au Bangladesh d' .

l'invité __

Bruno Lafont
Bruno Lafont © Médiathèque Lafarge / François Daburon

La France, c'est pas du tout fini. S'il se passe des choses en France, c'est parce qu'il y a des grandes entreprises en France, [...] des entreprises qui ont un avenir.

Bruno Lafont, Président-directeur général du groupe Lafarge

9'49

Invité ONAPLE 020515

ma vie au boulot

Sandrine Foulon
Sandrine Foulon © Radio France / Michel Labelle

Préjudice d'anxiété : c'est l'angoisse

2'30

Ma Vie au boulot ONAPLE 020515

Chronique signée Sandrine Foulon .

le clin d'oeil d'On n'arrête pas l'éco

Ce jeudi 30 avril était organisé sur la Place du Palais Royal, à Paris, un « Réveillon du 1er mai » en hommage à Bernard Maris . A cette occasion, les formidables équipes éditoriales de franceinter.fr ont créé un fil de baladodiffusion permettant de retrouver et télécharger une sélection des meilleurs Encadrés , les portraits au vitriol dessinés chaque semaine par Bernard Maris dans On n'arrête pas l'éco .

Les liens

le twitter d'On n'arrête pas l'éco Retrouvez-nous sur Twitter : @narretepasleco et réagissez en direct !

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.