Pour la dernière émission de l'année , nos chroniqueurs et débatteurs se rassemblent pour évoquer dans la bonne humeur les pépites économiques de 2014 . Livres , films et documentaires , tout a été rassemblé pour un florilège d'économie à lire et regarder .

Argent de Noël (Yultide Economy)
Argent de Noël (Yultide Economy) © Certains droits réservés / Daniel Go

faut-il changer de modèle ?

Cette année, on a l'impression que les auteurs et les documentaristes économiques prennent de la distance. C'est le capitalisme qui est en question...

  • Capitalisme , une série documentaire d'Ilan Ziv

Les six épisodes de la série Capitalisme , tournée dans vingt-deux pays, nous entraînent au fil de cinq cents ans d’histoire, avec pour guides éclairants des anthropologues, des historiens et des économistes renommés, dont Robert Boyer ou Thomas Piketty. Sur les traces d’un amiral chinois, des geôles d’esclaves au Ghana à la rencontre d’Indiens Maijunas, et d’une rive à l’autre de l’Atlantique, les théories d’hier nouent un dialogue avec l’actualité et les réalités contemporaines. Depuis les origines jusqu’à la mondialisation, le décryptage des mécanismes d’un système qui détermine nos vies et survit malgré la crise.

> La série Capitalisme est disponible en DVD ou en VàD.

►►► ALLER + LOIN | (ré)écouter Bruno Nahon, producteur de Capitalisme , dans L'Instant M de Sonia Devillers

  • Sacrée croissance , un documentaire de Marie-Monique Robin

Le nouveau documentaire de Marie-Monique Robin est avant tout l’histoire d’une cassure. Entre les décideurs politiques et une partie de la population réticente à se laisser imposer les doxas libérales, les visions du monde tel qu’il doit être mené semblent irréconciliables. Lorsque les premiers ne jurent que par la croissance, répétant le terme comme une formule incantatoire, les seconds espèrent en d'autres solutions et réfutent le productivisme et la consommation à tout prix. Les experts intervenant dans le film sont formels : sous la forme qu'elle a connue au XXème siècle, la croissance est terminée, elle ne reviendra pas. De nombreux paramètres ne leur laissent aucun doute, dont la fin de l’ère des énergies bon marché ou la dépendance croissante à la dette.

> Le documentaire Sacrée croissance est disponible en DVD ou en VàD.

  • Changer de modèle - De nouvelles idées pour une nouvelle croissance , un livre de Philippe Aghion , Gilbert Cette et Élie Cohen (éditions Odile Jacob)

Pour enrayer la spirale du déclin, il faut un nouveau modèle de croissance. Un modèle de croissance par l'innovation où de nouvelles entreprises et activités viennent sans cesse concurrencer et remplacer les activités existantes. Un modèle de croissance "inclusive" qui ne laisse personne sur le bord de la route et qui intègre les générations futures en rééquilibrant nos finances publiques et en incitant à l'innovation verte. Un modèle de croissance résolument progressiste parce que s'attaquant aux inégalités sociales à la racine, en réactivant la mécanique de la mobilité sociale. Mais comment changer de modèle économique quand il n'y a consensus ni sur le diagnostic, ni sur les solutions, ni sur les outils ? Comment réformer en rompant avec les idées reçues ? Ce livre montre pourquoi et comment il faut changer nos modes de pensée pour changer de modèle économique et assurer une prospérité durable à nos concitoyens.

> Le livre Changer de modèle est disponible en librairie.

►►► ALLER + LOIN

►►► (ré)écouter Philippe Aghion, invité de 7h50 __ de Léa Salamé

►►► (ré)écouter Élie Cohen, invité de L'Interview éco de Brigitte Jeanperrin

  • Faim zéro - En finir avec la faim dans le monde , un livre de Bruno Parmentier (éditions de La Découverte)

En 2000, les Nations unies établissaient les « objectifs du millénaire » visant à réduire drastiquement le nombre d'affamés dans le monde en quinze ans. Mais, en 2015, on comptera autant de personnes qui ont faim qu'en 2000 et qu'en... 1900, soit 850 millions. Toutes les dix secondes, un enfant continue à en mourir. Cette situation se paye au prix fort : insécurité, guerres, piraterie, terrorisme, émigration sauvage, épidémies. La faim tue bien plus que les guerres... Pourquoi, alors qu'on a réussi en un siècle à nourrir cinq milliards de personnes supplémentaires, ne peut-on l'éradiquer ?

> Le livre Faim zéro est disponible en librairie.

  • Sociologie des élites délinquantes - De la criminalité en col blanc à la corruption politique , un livre de Pierre Lascoumes et Carla Nagels (éditions Armand Colin)

La dénonciation régulière des « affaires » et des « scandales » laisse croire que les élites économiques et politiques ne sont pas à l'abri des mises en cause et des procès. Ces événements masquent pourtant une toute autre réalité. Les déviances et délinquances des élites ne sont pas perçues comme ayant la même gravité que celles portant atteinte aux personnes et aux biens. Elles ne suscitent pas non plus la même réaction sociale.

> Le livre Sociologie des élites délinquantes est disponible en librairie.

l'économie, c'est la vie

L'économie ce ne sont pas que des systèmes, on l'a bien compris, c'est la vie, notre vie de tous les jours.

> Le film Deux jours, une nuit est disponible en DVD.

►►► ALLER + LOIN

►►► (ré)écouter les frères Dardenne dans Eclectik de Rebecca Manzoni

►►► (ré)écouter Marion Cotillard dans Jour de Fred de Frédéric Mitterrand

  • La Préférence pour l'inégalité - Comprendre la crise des solidarités , un livre de François Dubet (éditions du Seuil)

Depuis les années 1980, les inégalités se creusent partout en Amérique du Nord et en Europe. Au même moment, on observe un reflux des États-providence. Même si chacun le déplore, nous désirons de moins en moins l'égalité concrète. Mais ce ne sont pas seulement les crises et les inégalités qui affectent les liens de solidarité, c'est aussi la faiblesse de ces liens qui explique que les inégalités se creusent. Pour beaucoup, il serait temps de se débarrasser du politiquement correct qui empêcherait d'appeler les choses par leur nom : les « races », les « racailles », les « assistés », etc. En dépit de leurs principes affichés, les sociétés « choisissent » l'inégalité. Ce livre montre que l'aggravation des inégalités procède d'une crise des solidarités entendues comme l'attachement à des liens sociaux qui nous font désirer l'égalité de tous, y compris de ceux que nous ne connaissons pas. Il est urgent d'inverser l'ordre du triptyque républicain : « Fraternité, Égalité, Liberté ».

> Le livre La Préférence pour l'inégalité est disponible en librairie.

  • On a grèvé , un documentaire de Denis Gheerbrant

> Le documentaire On a grèvé sera prochainement disponible en DVD et VàD.

►►► ALLER + LOIN | (ré)écouter On a grèvé dans Un temps de Pauchon d'Hervé Pauchon

  • Pôle Emploi, ne quittez pas ! , un documentaire de Nora Philippe

Le documentaire Pôle Emploi, ne quittez pas ! sera prochainement disponible en DVD et VàD.

►►►ALLER + LOIN

►►► (ré)écouter Pôle Emploi, ne quittez pas ! dans A'live de Pascale Clark

►►► (ré)écouter Nora Philippe dans Docs Hebdo de Fabrice Drouelle dans le 7/9 du week-end de Patricia Martin

  • Cash Investigation , une émission télévisée de France 2, présentée par Élise Lucet

Cash Investigation est une émission de France 2 présentée par Elise Lucet et diffusée sur France 2 un mardi par mois. Le magazine propose des enquêtes sur le monde des affaires et ses côtés les moins connus en mettant en lumière des pratiques marketing potentiellement abusives, des dérives de grandes entreprises, des stratégies de détournement de l'argent public, des comportement d'évasion fiscale, des actions d'influences menées par des lobbies voire la manipulation de l'information par des conseillers en communication.

> Cash Investigation est disponible tous les mois en VàD.

►►► ALLER + LOIN | (ré)écouter la chronique média d'Alex Vizorek consacrée à Cash Investigation dans La Bande Originale de Nagui

  • Raconter la vie , une plateforme participative et une collection de livres initiées par Pierre Rosanvallon

Raconter la vie est simultanément une collection de livres et un site internet participatif. Par les voies du livre et d’internet, Raconter la vie a l’ambition de créer l’équivalent d’un Parlement des invisibles pour remédier à la mal-représentation qui ronge le pays. Il veut répondre au besoin de voir les vies ordinaires racontées, les voix de faible ampleur écoutées, les aspirations quotidiennes prises en compte. En faisant sortir de l’ombre des existences et des lieux, Raconter la vie veut contribuer à rendre plus lisible la société d’aujourd’hui et à aider les individus qui la composent à s’insérer dans une histoire collective. Pour « raconter la vie » dans toute la diversité des expériences, la collection accueille des écritures et des approches multiples - celles du témoignage, de l’analyse sociologique, de l’enquête journalistique et ethnographique, de la littérature. Toutes les hiérarchies de « genres » ou de « styles » y sont abolies ; les paroles brutes y sont considérées comme aussi légitimes que les écritures des professionnels de l’écrit.

> Le site participatif Raconter la vie est disponible en permanence.

> La collection de livres Raconter la vie paraît aux éditions du Seuil.

►►► ALLER + LOIN | (ré)écouter Pierre Rosanvallon dans le 7/9 de Patrick Cohen

  • La France périphérique - Comment on a sacrifié les classes populaires , un livre de Christophe Guilluy (éditions Flammarion)

Désormais, deux France s'ignorent et se font face : la France des métropoles, brillante vitrine de la mondialisation heureuse, où cohabitent cadres et immigrés, et la France périphérique des petites et moyennes villes, des zones rurales éloignées des bassins d'emplois les plus dynamiques. De cette dernière, qui concentre 60 % de la population française, personne ne parle jamais. Laissée pour compte, volontiers méprisée, cette France-là est désormais associée à la précarité sociale et au vote Front national.Comment en sommes-nous arrivés là ? Pourquoi a-t-on sacrifié les classes populaires sur l'autel d'une mondialisation volontiers communautariste et inégalitaire, aux antipodes des valeurs dont se réclame la classe politique ? Comment cette France populaire peut-elle changer la donne, et regagner la place qui est la sienne, la première ?Dans cet essai polémique et percutant, Christophe Guilluy dresse un diagnostic sans complaisance de notre pays, et esquisse les contours d'une contre-société à venir...

> Le livre La France périphérique est disponible en librairie.

  • Atlas des inégalités - Les Français face à la crise , un livre d'Hervé Le Bras (éditions Autrement)

Plus de 120 cartes et infographies pour dresser l'état des inégalités en France.

  • Densité démographique, mortalité, fécondité : un portrait de la population française.
  • Les territoires de l'inégalité : chômage, éducation, revenus.
  • Les facteurs déterminants de l'exclusion.
  • La géographie du vote : l'expression politique d'un désarroi.

Les cartes inédites soulignent crûment les différences de patrimoine, d'éducation, de réseau de relations, de sexe, de mentalité, qui fabriquent l'inégalité des chances et des revenus. Un ouvrage essentiel pour comprendre la France contemporaine et envisager les moyens de son redressement.

> L'Atlas des inégalités est disponible en librairie.

la finance et les marchés envahissent la BD

Autre centre d'intérêt cette année : la finance et les banques continuent de nous fasciner... Elles intéressent même la bande-dessinée.

  • La Banque - Première génération : 1815-1848 , une bande-dessinée en deux volumes de Pierre Boisserie, Philippe Guillaume et Julien Maffre (éditions Dargaud)

La Banque est une saga historique retraçant le destin tourmenté d'une famille de banquiers durant deux siècles d'événements économiques, de l'initié de Waterloo qui, en 1815, a fait la fortune des Rothschild, à la faillite de Lehman Brothers en 2008.Le monde tel que nous le connaissons aujourd'hui a été façonné par cette succession de fortunes, de krachs boursiers, de faillites et de crises politiques ou économiques, toujours déclenchées par l'avidité de pouvoir ou d'argent des hommes.

Au fil des générations, les descendants de cette famille vont enchaîner les bonnes et les mauvaises fortunes. L'histoire de la famille témoignera de l'évolution de l'économie moderne à partir de sa genèse : l'apparition d'une banque centrale lors de l'avènement de Napoléon.

Première génération : 1815-1848 | Volume 1 : L'initié de Waterloo | Volume 2 : Le milliard des émigrés

Les deux volumes de la "Première génération" de la bande-dessinée La Banque sont disponibles en librairie (vol. 1 et vol.2).

Les volumes de la "Deuxième génération" de la bande-dessinée La Banque paraîtront en 2015.

  • Hedge Fund , une série de bandes-dessinées de Tristan Roulot, Philippe Sabbah et Patrick Hénaff (éditions du Lombard)

Hedge Fund raconte l'ascension de Franck Carvale, petit courtier en assurance, jusqu'au plus haut niveau de la finance internationale. De Hong-Kong à New-York, piloté à son insu par un mentor en quête de vengeance, sera-t-il l'instrument de la chute planifiée de l'économie mondiale ?

Volume 1 : Des hommes d'argent | Volume 2 : Actifs toxiques

Les deux premiers tomes de la série Hedge Fund sont disponibles en librairie (vol. 1 et vol.2).

  • Human Stock Exchange - Demain, l'être humain sera coté en Bourse , une série de bandes-dessinées de Xavier Dorison et Thomas Allard (éditions Dargaud)

Une crise financière sans précédent ravage l'économie des pays industrialisés. Une seule valeur financière semble résister : l'être humain. Les personnes physiques peuvent désormais entrer en Bourse. Elles perçoivent un capital, portent au poignet une rate watch indiquant leur cote et répondent à leurs actionnaires en assemblée générale. Félix Fox a justement besoin d'argent.

Les deux premiers tomes de la série Human Stock Exchange sont disponibles en librairie (vol. 1, vol.2 et coffret réunissant les deux).

  • Ce que l'argent ne saurait acheter , un livre de Michael J. Sandel (éditions du Seuil)

Nous savons bien que l'argent ne saurait tout acheter. Et pourtant, la marchandisation des biens et des valeurs progresse sans cesse. Mais c'est en Amérique que cela se passe, pensons-nous. Là-bas, les écoles en sont à payer les enfants s'ils ont de bonnes notes ; les entreprises paient les travailleurs qui font des efforts pour améliorer leur santé... Serions-nous à l'abri de ces dérives ?

Nous sommes en réalité déjà contaminés. Il est mal de vendre le droit de faire du tort aux autres. Pourquoi alors acceptons-nous l'une des mesures phares sur le changement climatique, à savoir le marché des droits à polluer, qui permet à certains d'aller au-delà de leur permis d'émission en payant ceux qui se restreignent davantage ?

Nous ne confondons pas l'amour vénal et l'amour tout court. Pourquoi alors acceptons-nous que l'INSEE inclue dans la richesse nationale le temps que les parents passent à s'occuper des enfants au tarif de la baby-sitter ?

> Le livre Ce que l'argent ne saurait acheter est disponible en librairie.

  • Master of the Universe , un documentaire de Marc Bauder

> Le documentaire Master of the Universe est disponible en VàD.

►►► ALLER + LOIN | (ré)écouter Rainer Voss, protagoniste de Master of the Universe , dans On n'arrête pas l'éco

l'industrie toujours en crise

Et l'industrie, dans tout ça ?

  • Confucius et les automates - L'Avenir de l'Homme dans la civilisation des machines , un livre de Charles-Édouard Bouée en collaboration avec François Roche (éditions Grasset)

La science va plus loin que ne l'avait imaginé la science-fiction. L'Homme a vraiment inventé des créatures qui sont en passe de s'affranchir de leur créateur : pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, l'intelligence artificielle et l'intelligence humaine vont entrer en concurrence. Des tâches de plus en plus sophistiquées vont être prises en charge par des robots : que restera-t-il de l'emploi industriel si les usines sont automatisées et pilotées à distance ? Dans le même temps, Internet deviendra un espace totalement privé, aux mains d'entreprises surpuissantes (transnationales, connaissant tout de nous grâce à une exploitation massive des données, dotées d'armées de robots à leur service exclusif) en mesure de concurrencer les États.

Dans cette nouvelle civilisation des machines, l'Homme sera-t-il le maillon faible ? Que faire de lui, s'il tend à devenir oisif (raréfaction du travail) et immortel (allongement de la durée de vie) ? Le retour à la sagesse universelle constituera-t-il son ultime recours dans le monde futur ?

> Le livre Confucius et les automates est disponible en librairie.

  • Real Humans , une série télévisée de Lars Lundström

Dans un monde proche du nôtre, les hubots (human robots) ressemblent à s’y méprendre aux êtres humains qu’ils remplacent dans les tâches domestiques. Une cohabitation qui engendre des relations complexes et des émotions contrastées, entre amour et haine, alors que certains humanoïdes rêvent d’émancipation.

> Les deux saisons de la série Real Humans sont disponibles en DVD ou en VàD.

  • Un empoisonnement universel - Comment les produits chimiques ont envahi la planète , un livre de Fabrice Nicolino (éditions Les Liens qui libèrent)

Une enquête sur l'invasion des produits chimiques dans notre quotidien et notre environnement. Comment en est-on arrivé là ? Comment et pourquoi l'industrie chimique a pu libérer dans l'eau, dans l'air, dans le sol, dans les aliments, et jusque dans le sang des nouveau-nés plus de 70 millions de molécules chimiques, toutes différentes les unes des autres ?

Quels sont les liens entre le temps des alchimistes et celui du prix Nobel de chimie Fritz Haber, grand criminel de guerre ? D'où viennent Bayer, BASF, Dow Chemical, DuPont, Rhône-Poulenc ? Comment est-on passé de la bakélite des boules de billard et des combinés du téléphone au nylon, puis au DDT et aux perturbateurs endocriniens ? Pourquoi des maladies comme le cancer, l'obésité, le diabète, Alzheimer, Parkinson, l'asthme et même l'autisme flambent toutes en même temps ? Pourquoi l'OMS, la FAO, l'ONU ne bougent-elles pas ? Pourquoi les agences de protection françaises regardent-elles ailleurs ? Comment les normes officielles ont-elles été truquées ? Que contient vraiment l'eau dite potable ? Comment les transnationales ont-elles organisé une désinformation planétaire sur cet empoisonnement universel ? Y a-t-il une chance de s'en sortir ?

> Le livre Un empoisonnement universel est disponible en librairie.

►►► ALLER + LOIN

►►► (ré)écouter Fabrice Nicolino dans CO2 mon amour de Denis Cheissoux

►►► (ré)écouter Fabrice Nicolino dans La Tête au carré de Mathieu Vidard

c'est quand le bonheur ?

Pour ne pas gâcher la fin d'année, le "Plateau de fêtes" bascule dans un peu plus de légèreté...

  • L'Économie du bonheur , un livre de Claudia Senik (éditions du Seuil)

Nos sociétés ont fait du bonheur une idée neuve, un principe constitutionnel, presque un devoir. Le bonheur de l'individu est devenu l'objectif suprême des choix politiques. Mais peut-on mesurer quelque chose d'aussi subjectif et impalpable que le bonheur ? Depuis une trentaine d'années, les économistes ont tenté de relever ce défi. Ils ont fait le pari de mesurer le bonheur tel qu'il est ressenti et déclaré par les individus eux-mêmes. Leur enquête concerne plus particulièrement le rôle de la richesse. L'argent fait-il le bonheur ? La croissance rend-elle les gens plus heureux ? Dans le cas contraire, faut-il opter pour la décroissance ou, du moins, mesurer le bien-être au-delà du PIB ? Ce passionnant champ de recherches permet de comprendre pourquoi la France, pays objectivement riche, souffre d'un tel « déficit de bonheur ».

> Le livre L'Économie du bonheur est disponible en librairie.

  • Heureux comme un Danois - Les 10 clefs du bonheur , un livre de Malene Rydahl (éditions Grasset)

Le Danemark est le pays le plus heureux du monde. Pourquoi ?Anecdotes, souvenirs personnels et statistiques rigoureuses font de ce petit précis philosophique et concret un manuel du bien-être au quotidien. Ce « mode d'emploi de l'allégresse » ne donne aucune leçon, mais un lecteur français ne manquera pas d'y trouver un réjouissant antidote au pessimisme ambiant. A la fois plongée humoristique et critique dans le Danemark contemporain, ses moeurs, ses traditions, son fonctionnement et leçon de plaisir à l'usage de tous, voici un parfait guide du savoir-vivre... heureux.

> Le livre Heureux comme un Danois est disponible en librairie.

►►► ALLER + LOIN

►►► (ré)écouter Heureux comme un Danois dans Le Carnet de Styles du 5/7 du week-end de Dorothée Barba

►►► (ré)écouter Malene Rydahl dans Le Débat de midi de Thomas Chauvineau consacré à l'optimisme

coups de cœur divers

  • Mon tour du monde , un livre de Charlie Chaplin, traduit de l'anglais par Moea Durieux (éditions du Sonneur)

Février 1931 : Charlie Chaplin rejoint son Angleterre natale pour y présenter son dernier film, Les Lumières de la ville . Abattu par des problèmes personnels, déstabilisé par l'avènement du cinéma parlant, il ressent le besoin de s'éloigner de son travail, de ses affaires et des États-Unis, son pays d'adoption. Une fois à Londres, il décide d'entreprendre un tour du monde qui le mènera, au gré de ses rencontres, en Allemagne, en Autriche, en Italie, en France, en Algérie, en Espagne, en Suisse, au Sri Lanka, à Singapour, en Indonésie, au Japon. Au faîte de sa gloire, il est accueilli à chacune de ses étapes comme une véritable star et est reçu par les personnalités - politiques, artistiques et scientifiques - de l'époque.

S'il est grisé par sa notoriété, Charlie Chaplin reste des plus attentifs à la crise qui secoue alors le monde. Il observe, écoute, analyse, s'engage. Ce voyage de près d'un an et demi confirmera le cinéaste dans ses préoccupations : à son retour aux États-Unis, il réalisera Les Temps modernes en 1936 et Le Dictateur en 1940, illustrations éminemment économiques et politiques des constats que Chaplin aura faits lors de son tour du monde.

> Le livre Mon tour du monde est disponible en librairie.

  • L'Échange économico-sexuel , un ouvrage collectif dirigé par Christophe Broqua & Catherine Deschamps (éditions EHESS)

Cet ouvrage se veut un hommage critique à l'oeuvre de Paola Tabet, anthropologue féministe qui contesta dès les années 1980 la distinction convenue entre sexualité « ordinaire » et sexualité « commerciale ». Des maisons de passe en Bolivie aux clubs libertins parisiens, de l'homosexualité au Maroc aux mariages de convenance, il propose de repenser les logiques de l'échange économico-sexuel et des rapports de genre qui le fondent.

Le regard de chercheurs de terrain montre combien sont ténues les frontières qui séparent intérêts et sentiments, contraintes et plaisirs, égalité et domination. En définitive, les transactions sexuelles apparaissent conditionnées par des rapports de pouvoir où interviennent en particulier la classe sociale, la « race », l'âge ou l'orientation sexuelle.

> Le livre L'Échange économico-sexuel est disponible en librairie.

  • L'Erreur de calcul , un livre de Régis Debray (éditions du Cerf)

Un pamphlet sur l'invasion du langage et de la pensée par la logique économique et entrepreneuriale, dont le philosophe prête la responsabilité à un Etat qu'il juge faible et renversant le rapport de force entre patronat et gouvernement, en défaveur de ce dernier.

> Le livre L'Erreur de calcul est disponible en librairie.

Les liens

le twitter d'On n'arrête pas l'éco Retrouvez-nous sur Twitter : @narretepasleco et réagissez en direct !

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.