le billet

La monnaie menacée ?

Monnaie
Monnaie © Sylvain Naudin

"Qui peut dire NON à 10 milliards d'euros ??

Eh bien Martin Bouygues apparemment :

Le patron du groupe Bouygues a refusé cette semaine de vendre Bouygues Telecom à Patrick Drahi, le patron d'Altice, et donc d'SFR .

L'argent ne fait pas tout, donc, mais on en a bien besoin.

Cela dit, ce n'est plus sous la même forme qu'hier : l'argent liquide se fait de plus en plus rare.

Exemple au festival des vieilles charrues, dans quelques semaines dans le Finistère.

Il y aura The Do , Dominique A, David Guetta , mais c'est une première, plus du tout le bruit des pièces pour acheter des boissons. Elles seront remplacées par un bracelet à puce ; une sorte de porte monnaie virtuel baptisé Moneiz .

Plus rapide pour régler ses achats, plus transparent, un peu ludique aussi pour les festivaliers.

Séduisant... peut être.

Notamment pour Bercy, qui rêve de contrôler les flux.

Mais l'argent n'est pas près de s'évaporer. La preuve, le porte monnaie électronique Moneo va disparaître en juillet : pas assez de succès. Le paiement sans contact tarde à décoller.

Et pour les petites sommes, les Français plébiscitent encore les pièces et les billets ; Ils sont 84% à les préférer."

c’est pas si simple | le débat d’On n’arrête pas l’éco

L’actualité économique vue par Christian Chavagneux (Alternatives économiques et Alter Éco +) et Emmanuel Lechypre (BFM Business).

Robots de la NAO-Team joueurs de football lors de l'HTWK Leipzig (RoboCup German Open (de)).
Robots de la NAO-Team joueurs de football lors de l'HTWK Leipzig (RoboCup German Open (de)). © CCO
  • Trop ou pas assez de robots en France ?

ça se passe comme ça là-bas

Ce qui coince en Grèce.

Pierre Bénazet nous appelle de Bruxelles.

les gens qui comptent | le reportage d’On n’arrête pas l’éco

Comment le rail britannique a redémarré.

Il y a deux ans, la France était touchée par l’une des pires catastrophes ferroviaires de son histoire. 7 personnes ont trouvé la mort à la gare de Brétigny, lorsqu’un Paris-Limoges a déraillé. Aujourd’hui le système ferroviaire est remis en question, fini le tout TGV, place à la réflexion sur l’avenir du réseau. Cette réflexion a déjà été faite outre-Manche. 22 ans après la privatisation, 15 ans après de nombreux accidents mortels (1999 : Ladbroke Grove 31 morts. 2000 : Hatfield 4 morts, 35 blessés. 2001 : Selby, 10 morts), le rail anglais fait sa révolution. Contrairement aux idées reçues chez nous en France, le système ferroviaire anglais est devenu un modèle de sûreté en Europe. Comment cela a-t-il pu devenir possible ?

Reportage à Londres de Aurélien Thirard qui est allé s’en rendre compte sur place.

le grand invité | en partenariat aveci> TÉLÉ et Les Échos

ce n’est pas parce que les Grecs ont beaucoup péché, qu’ils doivent beaucoup expier

Louis Gallois, co-président de La Fabrique de l’industrie, président du Conseil de Surveillance de Peugeot S.A.

►►► "Le Grand Invité", un rendez-vous mensuel en partenariat avec i> TÉLÉ et Les Échos

Le dernier samedi de chaque mois, On n'arrête pas l'éco propose un entretien de vingt minutes mené par Marion L'Hour , Dominique Seux et Jérôme Libeskind avec une grande personnalité du monde de l'économie, à retrouver ensuite sur franceinter.fr ,i> TÉLÉ , itele.fr et lesechos.fr .

logo france inter
logo france inter © Radio France
![](http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/scald_image_max_size/bg_logo_0.png)![](http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/scald_image_max_size/bg_logo_1.png) ### **ma vie au boulot** **_Les sondages auxquels vous avez échappé._**
Sandrine Foulon
Sandrine Foulon © Radio France / Michel Labelle
"Il n’y a pas que les très sérieuses enquêtes de l’_Insee_ ou du _Centre d’études de l’emploi_ pour comprendre le monde du travail. Les groupes d’intérim, les cabinets de conseil, les sites d’emploi inondent les rédactions de sondages. Ils savent qu’un bon chiffre, c’est la garantie d’une reprise. Voici donc une chronique entièrement fabriquée grâce aux sondages de ces 15 derniers jours : Selon une étude _Monster/Opinionway_ , 35% des Français suivent un code vestimentaire au travail. Dont 14% obligés de porter un uniforme. Plus étonnant, l’entreprise _Ma P’tite Culotte_ nous apprend que pour 55% des personnes interrogées, les sous-vêtements sont importants lors d’un entretien d’embauche. 5% d’entre elles ont même une culotte fétiche. Un quart es Français serait prêt à travailler sur Mars si leur entreprise y ouvrait une filiale, (...)" Chronique signée **Sandrine Foulon** . ## Les liens [le twitter d'On n'arrête pas l'éco](http://twitter.com/narretepasleco) Retrouvez-nous sur Twitter : @narretepasleco et réagissez en direct !
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.