L'invité

Bernard RAMANANTSOA, Directeur général d'HEC (en poste jusqu’au 31 août) est l'invité d'Alexandra bensaid à 9h45

Le billet d'Alexandra Bensaid

La petite musique de la rentrée

le débat d’On n’arrête pas l’éco

L’actualité économique vue par Christian Chavagneux (Alternatives économiques et Alter Éco +) et Emmanuel Lechypre (BFM Business).

Krach en Chine, Boom aux US, faut-il vraiment croire que « la reprise se diffuse » en France ?

François Godement, Directeur du Programme Asie du Conseil européen des Relations internationales intervient en direct.

ça se passe comme ça là-bas

Pierre-Yves Dugua : Les Etats-Unis sont-ils désormais le seul moteur de la planète ?

Les gens qui comptent | le reportage d’On n’arrête pas l’éco

Pôle emploi se met à l’heure des entreprises. Par Bénédicte Robin

Début juillet, la cour des comptes a sorti un rapport pas vraiment très favorable à Pôle Emploi… quelques chiffres marquant : Pôle emploi ne serait à l’origine directe du retour à l’emploi dans seulement 12,6% des cas… La part des offres non-pourvues aurait augmenté de plus de 8% en 5 ans (7,3% en 2008, 16% en 2013), le nombre d’offres collectées par Pôle emploi aurait diminué depuis plusieurs années et pourtant selon des sondages publiés dans ce même rapport, les entreprises seraient globalement satisfaites des services de Pôle Emploi (67%)…

Pour tenter d’améliorer sa relation avec les recruteurs, Pôle emploi dévéloppe en ce moment une toute nouvelle stratégie : des agents spécialement dédiés aux entreprises… Ils consacreront la majeur partie de leur temps à la relation entreprise… 4 000 agents sont donc déployés dans toute la France pour s’occuper de cette tâche… Ils devraient être opérationnels en cette fin d'été.

Bénédicte Robin s’est rendue en Picardie, plus particulièrement dans la Somme pour comprendre cette nouvelle stratégie de Pôle emploi à l’heure des entreprises…

Ma vie au boulot! Par Sandrine Foulon

Aujourd’hui, c’est Eric qui n’a pas réussi à prendre tous ses jours de vacances et qui se demande s’il ne va pas les perdre.

Eric a raison. Rien n’oblige un employeur à accorder un report de congés, ni à indemniser des jours non pris. Tout dépend ensuite du contexte. Si c’est l’employeur qui annule les plans de vacances d’Eric, il a droit à un report de ses congés. Pareil s’il tombe malade et qu’il est en arrêt pendant ses congés.

Les jours non pris sont réputés perdus SAUF si le salarié peut démontrer que son entreprise ne s’est pas organisée pour qu’il puisse prendre du repos. Evidemment, il y a les situations moins claires où la charge de boulot est telle que chacun repousse, de lui-même, son départ en vacances. Avant de renoncer à ces congés, et non pas après, c’est là qu’il faut négocier avec son responsable. C’est à lui qu’il incombe d’organiser votre temps de travail, pas l’inverse. Une petite réunion avec une trace écrite, c’est bien pour trouver une solution et éviter que les jours non pris passent à la trappe. Notre auditeur doit vérifier si dans son entreprise, ou dans sa convention collective, il est prévu que l’on puisse reporter ou se faire payer ces journées non prises. A défaut, le mieux est d’essayer de se mettre d’accord sur un calendrier.

Un employeur peut-il aussi supprimer les jours RTT non pris ?

En mars dernier, la Cour de cassation nous a un peu sortis du flou artistique. Soit un accord collectif prévoit l’indemnisation des jours RTT non pris et tout va bien, soit rien n’est prévu et vous pouvez les perdre. C’est ce qui s’est passé dans l’affaire jugée par la Cour. Un salarié licencié juste avant son congé annuel demandait le paiement des jours RTT auxquels il aurait pu prétendre. Les magistrats ont dit niet. Mais, comme pour les congés payés, si un salarié parvient à démontrer qu’il n’a pas pu prendre ses RTT à cause de facteurs imputables à l’employeur, il peut obtenir réparation.

Peut-on rêver qu’un jour, la gestion des congés soit moins compliquée ?

C’est vrai, il faut s’accrocher. Par un grand mystère du droit de travail, nous devons prendre nos congés payés du 1er juin au 31 mai. Pour simplifier, une proposition de loi socialiste veut caler ce compteur sur l’année civile, comme celui des RTT. Elle entend aussi autoriser les salariés à prendre leurs 2,5 jours de congés acquis par mois dès le mois qui suit leur embauche et permettre facilement le report des jours non pris.

En attendant, je le conseille à Eric et à tous ceux qui jonglent avec leurs congés : Prenez votre calendrier de la Poste avec des teckels ou des chatons persans dessus, notez bien vos jours pris et à prendre. C’est encore le meilleur moyen d’éviter les mauvaises surprises.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.