"Un corps qui défie les lois de l’anatomie" constatait Charcot. Il ajoutait que les grandes attaques hystériques de ses patientes représentaient pour la science une "œuvre d'art"

"Une leçon clinique à la Salpêtrière", André Brouillet
"Une leçon clinique à la Salpêtrière", André Brouillet © Getty / Imagno / Contributeur

Voilà en effet près de quarante siècles que les corps spectaculaires et énigmatiques de ces hystériques étaient observés et décrits par des hommes. Une maladie de femmes, faite de convulsions, de paralysie, de spasmes, de suffocations, ou de crises mimant tantôt l’épilepsie tantôt des scènes érotiques. Quarante siècles que pour expliquer cette théâtralité sans commune mesure, la médecine convoquait tour à tour l’utérus migrateur, la sorcellerie ou encore la maladie nerveuse de ces femmes. Et il a fallu que Freud s’intéresse à elles et surtout les écoute, pour découvrir le dialogue complexe entre ce corps-symptôme et l’inconscient. Qu’il s’y intéresse, pour, grâce à elles, inventer ce qu’est encore aujourd’hui la psychanalyse.

Elles se prénomment Emmy, Katarina, Lucy, Elisabeth ou encore Dora. Toutes ces jeunes femmes ont en commun d’avoir été analysées par Freud, parce qu’elles lui ont demandé de se taire, parce qu’elles lui ont demandé de ne plus les toucher, parce qu’elles lui ont toutes parlé de leur sexualité. Oui, la psychanalyse a une dette envers elles. Qu’ont apporté ces patientes à la théorie freudienne ? A la psychanalyse en général ? Qu’est-ce que l’Hystérie aujourd’hui ?

LES ASSOCIATIONS LIBRES, bibliographie sonore :

Extraits de :

- Le Timée, Platon, - 360 avant JC.

-Galien de Pergame, 2ème siècle après JC, médecin, chirurgien de gladiateur

-Leçons sur les maladies du système nerveux, Jean-Martin Charcot, 1972.

- Cinq psychanalyses, Sigmund Freud, 1905.

SUR LE DIVAN :

Le témoignage sur la psychanalyse de la chanteuse Hindi Zahra.

PROGRAMMATION MUSICALE :

The good lie », Warhaus, 2016, PIAS.

-“Cry baby”, Janis Joplin, 1971.

-“Loon-plage”, Françoiz Breut, 2016, Caramel beurre.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.