Jacques Lacan à la fac de droit
Jacques Lacan à la fac de droit © Sipa

"Faire entendre quelque chose."

Voilà comment Jacques Lacan , cigare torsadé à la bouche et malice dans les yeux, a orienté toute son œuvre.

"Faire entendre" , parce que son enseignement a été essentiellement oral . Un enseignement qu'une génération d'intellecutels de tous horizons a tenté de suivre, Maurice Merleau-Ponty, Dali, Gilles Deleuze , Françoise Giroud, Benoît Jacquot, ou encore Louis Althusser qui l'invite à l'École Normale Supérieure.

Un enseignement oral donc, fait de silences, d'humour, de brusques haussements de voix, de surprises, de génie diront certains, mais aussi d'incompréhensions et de malentendus ...

"Faire entendre" aussi que nous sommes d'abord desêtres parlants dont "l'inconscient est structuré comme un langage " , dira-t-il. Et c'estle discours qui sous-tend notre parole que l'analyste se doit de faire entendre à son patient, le discours de son désir.

En mettant ainsi l'accent toute sa vie sur la fonction dulangage et de la parole , c'est quelque chose de lavérité du sujet qu'il cherchait à faire entendre. Une vérité du sujet dont il a théorisé trois ordres : imaginaire , symbolique et réel . Un réel dont il dira que c'est précisément l'impossible à dire . Ce point où le langage s'épuise .

Jacques Lacan est mort le 9 septembre 1981 , il avait 80 ans, des problèmes neurologiques l'empêchaient alors de parler. Il s'en est allé vers ce réel donc, cet impossible à dire , comme si son corps, en l'amputant de la parole, en avait compris, lui, quelque chose.

Notre psychanalyste : Lilia Mahjoub

Lilia Mahjoub est psychanalyste , membre de l'École de la Cause Freudienne et de l'Association Mondiale de Psychanalyse .

Sur le divan : Roland Castro

Roland Castro est architecte mais aussi militant politique. En 1971, il débute une psychanalyse avec Jacques Lacan et nous confie aujourd'hui son expérience.

Les liens

Radio Lacan

École de la cause freudienne

Le séminaire de Lacan

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.