On estime aujourd’hui à 12 000 le nombre de jeunes Français radicalisés au nom de l’islam.

Adolescent fixant un écran d'ordinateur
Adolescent fixant un écran d'ordinateur © Getty / Jo McRyan

Profils sociologiques très disparates, classes populaires, moyennes, filles et garçons, de culture musulmane mais aussi 40% parmi eux de culture catholique ou athée. Une seule certitude : leur jeunesse ; ils ont tous entre 15 et 25 ans.

Comment comprendre, dans notre société sécularisée, les ressorts psychiques de ces adolescents ou post-adolescents qui trouvent un sens à leur existence dans cet idéal mortifère de la radicalisation ? Que se passe-t-il dans cette période de la vie ? De quelle manière l’offre djihadiste parvient-elle à s’engouffrer dans ces failles adolescentes ? Quelles sont les racines inconscientes de la religion ? Et que répond à cela, la psychanalyse ?

Samia a 16 ans. Une vie d’adolescente ordinaire en banlieue parisienne dans une famille tout aussi ordinaire avec ses sœurs et ses parents d’origine marocaine. Ordinaire jusqu’au jour où, à la faveur d’une immense humiliation, ses parents vont entrer en religion. Insupportable pour Samia, qui commence à fuguer, à multiplier les comportements transgressifs et à développer un athéisme radical. Jusqu’au jour où les services de protection de l’enfance l’adressent à Fethi Benslama, invité de « N’est pas fou qui veut » aujourd’hui.

LES ASSOCIATIONS LIBRES, bibliographie sonore :

Extraits de :

- Malaise dans la civilisation, Sigmund Freud, 1930.

- Le Royaume, Emmanuel Carrère, 2014, ed. POL.

SUR LE DIVAN :

Le témoignage sur la psychanalyse de l’écrivaine Chadhortt Djavann.

PROGRAMMATION MUSICALE :

-« _Sunset love_r », Petit biscuit, 2016, Petit biscuit inc.

La boulette », Diam’s, 2006, Delabel.

Etoiles et revers », Dani, 2016, Universal.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.