Un enfant... plutôt agité. Hyperactif ?
Un enfant... plutôt agité. Hyperactif ? © John Lund/Tom Penpark/Blend Images/Corbis

De l'enfant-roi au tyran , il n'y a qu'un pas. Un pas et deux versants qui vont de pair :sujétion / domination.

Ladomination de l'enfant d'abord, qui prend le dessus sur tout. À coups de colère, et vas-y que je me roule par terre, que je refuse de dormir,je n'en fais que ma tête . À la maison évidemment, mais aussi à l'école .

Suggestion : celle des parents , déboussolés, dépassés, qui finissent par tout céder... pour avoir la paix, enfin.

Pourtant, il ne manque de rien cet enfant, et surtout pas de notre amour ... Et malgré ça, il n'en fait qu'à sa tête.

Et sa tête, c'est bien là où est le problème. Tyran, l'enfant dit quelque chose à sa façon. Quelque chose qui réclame d'êtreentendu , ettraduit .

Alors que dit-il cet enfant-roi qui se transforme entyran ? Que faire lorsque lespunitions n'y font plus rien ?

Qu'est-ce qui se joue auniveau inconscient chez lui, mais aussi chez ses parents ?

Et que peut bien y faire la psychanalyse ?

Notre psychanalyste : Catherine Mathelin-Vanier

Catherine Mathelin-Vanier est psychanalyste , docteure en psychologie et membre de l'association Espace analytique et présidente de l'association Enfance en jeu . Elle a publié Raisins verts et dents agacées, clinique psychanalytique avec les enfants (Denoël, 1994), Comment survivre en famille (avec Bernadette Costa-Prades, Albin Michel-Jeunesse, 2002) et Qu'est-ce qu'on a fait à Freud pour avoir des enfants pareil ? (Flammarion, 2012).

Sur le divan : Denis Podalydès

Denis Podalydès est acteur, metteur en scène, scénariste, écrivain et sociétaire de la Comédie-Française. Il joue cette année dans Répétition , de et mise en scène par Pascal Rambert, au théâtre de Gennevilliers. Il met également en scène Le Bourgeois gentilhomme , de Molière au Château de Chambord ainsi que La Mort de Tintagiles de Maurice Maeterlinck, au Théâtre des Bouffes du Nord. Au cinéma, il joue dans Comme un avion , de Bruno Podalydès et dansLe fils de Joseph d'Eugène Green.

Il nous livre cette semaine son expérience de la psychanalyse :

Il y a un grand préjugé, pour les artistes, c'est : "ne fais pas d'analyse parce que tu vas tuer la poule aux œufs d'or ! Tu vas mettre le nez dans ton inspiration, tu vas tout comprendre, tu vas tout savoir, et du coup tu seras plus capable de..." Comme s'il fallait être dans le noir le plus total pour produire et créer. Alors ça, je pense que c'est archi-faux. Au contraire, moi, ça a aiguisé mon appétit de connaissance, mon appétit de découverte, la faculté d'émerveillement, une certaine facilité à sentir où est-ce qu'il y a la beauté chez quelqu'un, dans une chose...

Retrouvez ici la version longue de notre entretien avec Denis Podalydès :

Les libres associations

  • Jean POIRET et Michel SERRAULT sur les enfants au pouvoir, archive Ina.

  • Confusion de langue entre les adultes et l 'enfant , Sandor FERENCZI, 1932.

  • Victor ou les enfants au pouvoir , de Roger VITRAC, mise en scène par Jean ANOUILH, voix de Claude RICH, 1962.

  • Jeu et réalité , Donald WINNICOTT, 1975.

  • Allô maman bobo , Alain Souchon, 1977.

  • Les Quatre Cents Coups, François Truffaut, 1959.

  • L'anti-psychiatrie , France Culture,__ Maud MANNONI, 1970.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.