L'avenir du travail
L'avenir du travail © Fotolia

C’est la santé chantait Henri Salvador. On pourrait aussi ajouter c’est du plaisir... Enfin, on aimerait bien, parce que ça ne marche évidemment pas à tous les coups.

Le travail c’est quand même cette ambivalence permanenteentre le plaisir et la souffrance . Parce qu’on peut pas s’en empêcher : on y va corps et âme . C’est comme ça. On n’y peut rien. On y engage notre être, notre subjectivité. Notre identité même !

Le problème aujourd’hui, c’est que notre viatique à tous c’est : « faire PLUS et MIEUX mais avec MOINS » . Moins de temps, moins d’argent et souvent aussi moins d’éthique .

Alors la santé, le plaisir peut-être. Mais de plus en plus aussi : fatigue, stress, sommeil agité .

Et ça c’est dans le meilleur des cas…

Et, dans le meilleur des cas toujours, on s’arrange avec nous-même : « Allez, c’est normal, je suis un peu fragile en ce moment. Ça va passer. »

Notre psychanalyste : Christophe Dejours

Christophe Dejours est un psychiatre et psychanalyste français, fondateur de la psychodynamique du travail . Il est notamment l'auteur de Travail, usure mentale - De la psychopathologie à la psychodynamique du travail (Bayard, 1980), de Suicide et travail : que faire ? (en collaboration avec Florence Bègue, PUF, 2009), et d'Observations cliniques en psychopathologie du travail (PUF, 2010).

Sur le divan : Pierre Moscovici

Pierre Moscovici est une homme politique français, membre du Parti socialiste et actuellement commissaire européen depuis le 1er novembre 2014. Il nous confie son expérience avec la psychanalyse.

Je pense que c'est compliqué, en réalité, de faire une analyse quand on est un homme politique. Parce que précisément la politique est aussi une construction où on organise toute une série de barrières, de défenses... Non pas contre soi-même, mais contre son intimité. Ou on est obligé de durcir son personnage, se donner une carapace. On doit avoir peur, sans doute, au moment de passer à la psychanalyse, de briser cette carapace, de se vulnérabiliser, de se mettre à nu.

Les libres associations

  • Karl MARX, Manuscrits de 1844 , "Le travail aliéné", 1844

  • Pink Martini, Je ne veux pas travailler ,1999

  • Henri SALVADOR, Le travail c'est la santé , 1965

  • Extrait de journal, suicide d'un employé de Orange

  • Paul LAFARGUE, Le droit à la paresse , 1880

  • Etienne DE LA BOETIE, Discours de la servitude volontaire , 1574

  • Charlie CHAPLIN, bande originale des Temps modernes , 1936
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.