Cette semaine, on découvre en avant-première Toyland, un jeu vidéo qui vous plonge dans une chambre d'enfant à hauteur de jouet, et qui se pratique entièrement en réalité virtuelle. Et en podcast de la semaine, on déclare notre amour à la langue française.

L'une des images du jeu Toyland
L'une des images du jeu Toyland © Illucity / Backlight

Toyland est un jeu qui se pratique à plusieurs en réalité virtuelle, ce dispositif qui permet de s'immerger dans l'image grâce à un casque. Dans ce jeu, vous incarnez des jouets propulsés dans une chambre d'enfants, sauf que les jouets déjà présents voient ça d'un mauvais œil : ils vont mener contre vous une bataille acharnée, façon Toy Story version commando.

Chaque partie, qui dure à peu près 25 minutes, se joue par équipe de six dans une salle dédiée et truffée de capteurs et d'équipements pour mieux nous immerger dans le jeu. "Vous êtes dans une surface de jeu qui fait 100m2, et vous allez littéralement vous déplacer dans la totalité de cette surface. Vous allez entrer en interaction avec des accessoires comme des sièges vibrants qui simulent des véhicules, train, hélicoptère, voiture. Tout cela vous plonge dans le cœur de l'action", explique Nathan Reznik, directeur d'Illucity, un complexe entièrement consacré à la réalité virtuelle à Paris, qui accueille Toyland à partir de mercredi prochain pour sa première mondiale.

Masque, casque, ordinateur et fauteuil vibrant : l'attirail des joueurs de "Toyland"
Masque, casque, ordinateur et fauteuil vibrant : l'attirail des joueurs de "Toyland" © Radio France / Julien Baldacchino

Effets de vent, sols et fauteuils vibrants, viennent donc s'ajouter au masque VR, au casque audio et au fusil dont chaque joueur est équipé, pour stimuler le mieux possible tous vos sens. On a pu tester l'expérience en avant-première il y a quelques jours, et après quelques premières déboussolantes on se prend facilement au jeu. Toutes les sensations liées au toucher fonctionnent très bien, notamment le fusil factice que vous avez en main et qui est muni d'un "retour haptique", c'est-à-dire qu'il reproduit la sensation d'un véritable tir.

Certes, il y a des armes et de la bagarre, mais l'expérience est taillée pour être grand public. "On essaie de développer des jeux qui peuvent convenir à toute la famille. Ce jeu diffusé chez Illucity est un jeu d'action, mais dans un monde de jouets : on reste sur un traitement qui permettra à toute la famille de venir s'amuser", assure Frédéric Lecompte, co-directeur du studio Backlight qui a développé le jeu. 

La chambre d'enfant, décor du jeu "Toyland"
La chambre d'enfant, décor du jeu "Toyland" / Backlight Studio / Illucity

Toyland ouvre mercredi, pour l'heure en exclusivité dans la salle Illucity. Pour y jouer, il faut compter à peu près le prix d'un escape game ou d'un laser game, une trentaine d'euros par personne.

Le podcast de la semaine : La langue bien pendue

Cette émission, qui compte pour l'instant deux numéros, est entièrement consacrée à l'amour de la langue française sous toutes ses formes. Elle est présentée par quatre passionnés qui en parlent avec espièglerie. Ce premier épisode, dont l'invité est le cinéaste et écrivain Stéphane de Frietas (réalisateur de "A Voix Haute"), compte une chronique absolument délectable sur les adverbes, expliqués à grand renfort de chanson française. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.