Un modèle à Tblissi
Un modèle à Tblissi © REUTERS/David Mdzinarishvili / REUTERS/David Mdzinarishvili

Le selfie, le symbole de l'egotrip en ligne a fait l'objet d'une étude. Hommes, femmes ? Plongée ou contre-plongée ? Quelles sont les pratiques des auteurs d'autoportaits photo diffusés en ligne ? C'est la chronique des nouveaux médias de France Inter.

Selfie, le mot de l’année en 2013 selon le dictionnaire d’Oxford, c’est un phénomène mondial, la preuve en musique avec les deux DJ électro américains de the Chainsmokers.

Depuis plus d’un an maintenant, des autoportraits des quatre coins du monde . Une étude très sérieuse sur les selfies a été réalisée par un groupe de chercheurs américains. Ça s’appelle selfiecity et elle s’intéresse aux pratiques de plus de 3 000 auteurs de selfies dans cinq villes : Moscou, Bangkok, Berlin, New-York et Sao Paulo. Les résultats de cette étude permettent de mieux connaître les habitudes culturelles des auteurs de selfie. on apprend que la plupart de ces auteurs sont des femmes : plus de 60% à New-York, la palme revient à Moscou avec 82%. L’âge moyen est plutôt jeune : 20 ans chez les femmes de Bangkok, 26 ans pour les hommes de New-York. Sans surprise, on apprend que la majorité des auteurs de selfie sourient quand ils prennent une photo. c’est moins vrai à Berlin qu’à Sao Paulo par exemple. Les chercheurs ont aussi analysé les poses : bouches ouvertes ou fermées, regard à droite ou à gauche, vers le haut ou vers le bas, avec ou sans lunettes. Rien de surprenant dans ces résultats mis à part peut-être qu’une majorité d’auteur de selfie regardent vers le haut. Une dernière information impressionnante : sur l’ensemble des images envoyées dans ces cinq villes sur les réseaux sociaux, 4% sont des selfies, c’est dire l’ampleur du phénomène.

Une attaque en Somalie vue du côté des marins et des pirates

Last hi-jack
Last hi-jack © Radio France

Last Hi-Jack est un projet interactif issu d’un documentaire d’un peu moins d’une heure et demi. Le film a été présenté à la Berlinale la semaine dernière, le festival du film de Berlin. Last Hi-Jack, c’est l’histoire de Nura, un jeune somalien qui décide un jour de s’attaquer aux gros paquebots qui passent au large de chez lui. Pendant le film, on se ballade entre le genre documentaire, la fiction et l’animation. Ca ressemble un peu dans le traitement à Valse avec Bachir, le film d’animation autobiographique de l’Israëlien Ari Folman sorti il y a six ans. Le documentaire a été présenté la semaine dernière, on attend maintenant le film interactif avec un dispositif intéressant, la possibilité de vivre l’attaque du paquebot des deux côtés. Sur un écran séparé en deux horizontalement, vous naviguez entre l’équipage du navire attaqué et les pirates dans leurs petites embarcations à moteur, entre le monde occidental et le monde des pirates. C’est un très beau projet produit par les Néerlandais de Submarine channel, une boîte de production de projets transmedia.

Il diffuse Top Gun image par image sur Twitter et subit la censure de la Paramount

Vous pouvez redécouvrir Top Gun images par images sur. Depuis quatre jours, malheureusement, la diffusion est arrêtée car le compte a été supendu suite à une plainte du distributeur du film, la paramount. a plus de 7 000 abonnés.

L'histoire de la musique au XXème siècle en 90 secondes

L'histoire de la musique résumée en une chanson de 90 secondes : Pepstar, un rappeur anglais chante dans les mythiques studios d’Abbey Road à Londres. C’est un seul plan séquence qui traverse l’histoire de la musique du grammophone à l’I-Pod. C’est juste génial.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.