Cette semaine, nous sommes des manifestants de Hong Kong qui contournent la censure de Pékin, nous crions notre amour pour notre entreprise guitare à la main et nous nous posons LA question qui secoue le web : pomme ou banane ?

Mur de photos Twitter de Hong Kong
Mur de photos Twitter de Hong Kong © Twitter

, c'est le mot-clé de la semaine, celui derrière lequel se sont rassemblés les manifestants de Hong Kong, qui réclament plus de démocratie dans la désignation de leur dirigeant local. On ne va pas revenir ce matin sur le mouvement en lui-même, mais sur la façon dont le monde l'a découvert. Encore une fois, les réseaux sociaux ont joué un rôle crucial, et pourtant ce n'était pas gagné, car en Chine Internet est au mieux contrôlé, surveillé ; au pire carrément censuré.

C'est ce qui s'est passé dès lundi, avec le blocage par Pékin d'Instagram, de Facebook, de Twitter et même de son équivalent chinois Weibo. Pourtant les images des manifestations, on les a quand même vues jusqu'en Occident.

Les opposants politiques ont depuis longtemps trouvé de nouvelles façons de contourner la censure du pouvoir, et qui ne nécessitent rien d'autre qu'un peu d'astuce.

Séverine Arsène est chercheuse au Centre d'étude française sur la Chine contemporaine, situé à Hong-Kong (contactée par Thibault Lefèvre)

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Comment #OccupyCentral a contourné la censure chinoise

Quand un buzz fait flop

"J'aime ma boîte" est une opération de communication, lancée sous la houlette de Sophie de Menthon, ancienne collaboratrice de Xavier Bertrand (quand il était ministre du Travail) et actuelle chroniqueuse pour Valeurs actuelles. L'idée, c'était de profiter de la douzième édition de la Fête des entreprises, pour transformer le 2 octobre en journée de déclaration d'amour à son entreprise. Sur les réseaux sociaux notamment, il fallait utiliser le mot-clé "J'aime ma boîte".Mais ça n'a pas du tout fonctionné comme prévu... Il suffisait jeudi de chercher #JaimeMaBoite sur Twitter pour tomber sur des dizaines de tweets pas vraiment corporatistes : les internautes se sont très vite emparés de l'idée pour faire passer un message un peu différent...Petit florilège :

Même un compte Twitter a été réservé par des petits malins, qui l'ont intitulé : "Parce qu'ils sont bien gentils à nous faire croire que l'exploitation c'est mignon."

Pomme ? Banane ?

On ne fera pas de publicité ici, mais la version 6 d'un certain téléphone vient de sortir et comme souvent, la question se pose : mais quel est le meilleur produit ? Bien entendu, tout le monde a un avis sur la question, certains vont défendre becs et ongles leur modèle préféré... Plus performant, plus beau, plus pratique, etc...

Et parfois, on ne va pas se le cacher, ça tourne au ridicule.Des internautes ont imaginé ce que donneraient ces débats en remplaçant les smartphones... par des fruits. Toute ressemblance avec des situations existantes est évidemment tout à fait volontaire.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.