Cette semaine Net Plus Ultra va au coeur d’un monument historique, car vous pouvez désormais entrer au Château de Versailles et vous y balader librement… en réalité virtuelle. En vidéo de la semaine, Esther Reporter mène l'enquête sur les prix des coiffeurs pour hommes et femmes.

La galerie des glaces, vide, à Versailles
La galerie des glaces, vide, à Versailles © Radio France / Julien Baldacchino

Le partenariat entre Google et Versailles a évolué cette semaine : après la numérisation d'une partie des oeuvres d'art du château et sa transposition dans Street View, vous pouvez désormais entrer seul dans une partie des salles du Château de Versailles et vous y balader librement… mais en réalité virtuelle.

Versailles a développé avec les laboratoires Art et Culture de Google une modélisation en 3D et les chiffres donnent le tournis : 23 salles du château ont été numérisées soit 36 000 mètres carrés de sols, de murs et de plafonds, grâce à une technique qui n’utilise que des photos, la photogramétrie. Au total, 130 000 photos ont été prises par les équipes de Google, et un algorithme a ensuite reconstitué les lieux en 3D à partir de ces très nombreux clichés, mis en volume. 

Résultat : avec cette appli vous pouvez approcher tous les détails au plus près, y compris les oeuvres d’art sur lesquelles vous pouvez zoomer presque à l'infini. Vous pouvez aussi pénétrer des lieux inaccessibles au public : le lit de Louis XVI fait partie des lieux que l’on peut visiter alors qu’ils sont habituellement protégés par des barrières. On peut ainsi voir la chambre du roi comme lui la voyait à l’époque… Et c’est aussi le cas de l’Opéra Royal ou encore de la Chapelle Royale dans laquelle les visiteurs ne peuvent plus entrer depuis quelques années…

Le logiciel est gratuit mais il faut un casque de réalité virtuelle pour y accéder… a priori ce n'est donc pas donné… mais Versailles et Google travaillent sur des partenariats, notamment avec des écoles, pour faciliter l’accès à ce dispositif. Néanmoins une partie du contenu et notamment les modélisations en 3D sont accessibles directement sur le site de Google Arts et Culture.

La vidéo de la semaine : Esther Reporter

Cette chaîne YouTube vient de recevoir l’un des prix des Pouces d’Or organisé par l’association Les Internettes, on en a déjà parlé dans Net Plus Ultra, qui met en avant la création des femmes vidéaste. Elle s’appelle Esther Reporter et travaille essentiellement sur des thématiques féministes et environnementales : le reportage primé pose une question intéressante : pourquoi les femmes paient-elles plus cher leur coupe chez le coiffeur, quelle que soit la longueur de leurs cheveux ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.