Cette semaine, on découvre des spectacles, comme le tout nouveau "Le piano perd les pédales", où le téléphone fait office de dispositif interactif entre les comédiens et le public. Et en podcast de la semaine, on écoute les parcours de vie de femmes ambitieuses.

Derrière le chanteur comédien Adri1 et son ours Michel sur la scène du théâtre, l'écran géant sert à faire le lien avec le public
Derrière le chanteur comédien Adri1 et son ours Michel sur la scène du théâtre, l'écran géant sert à faire le lien avec le public © Radio France / JB

Il y a les salles de spectacle qui investissent dans des brouilleurs d'ondes, voire des pochettes isolantes, pour vous empêcher d'utiliser votre smartphone pendant un spectacle... et puis il y a celles où le téléphone est le bienvenu. C'est le cas d'un seul en scène qui a commencé cette semaine au théâtre Le Mélo d'Amélie dans le deuxième arrondissement de Paris : dans "Le Piano perd les pédales", le chanteur et comédien Adri1 vous incite à prendre des décisions sur le cours du spectacle grâce à une application à télécharger au moment d'entrer dans la salle.

Il s'agit d'un spectacle musical : vous avez ainsi la possibilité de choisir les costumes, les chansons, ou de demander un rappel... le tout sur votre smartphone. A la co-écriture de ce spectacle et à la mise en scène, Alex Goude, qui a eu l'idée de mettre l'interactivité au cœur de la démarche créative : "En allant voir des spectacles, je n'ai vu que des gens qui passaient leur temps téléphone à la main, à filmer les gens sur scène. C'est stupide, personne ne regarde jamais ces vidéos ! Je me suis dit que j'allais pousser le vice jusqu'au bout en faisant un spectacle où les gens auront leur téléphone tout le temps, mais où ça aura un intérêt pour le spectacle". 

Tout au long du spectacle, il est également possible de souffler des thèmes d'improvisation à Adri1 avec cette application. Cet intermédiaire d'un genre nouveau par l'entreprise Ezeeworld repose sur un réseau wi-fi puissant installé dans la salle de spectacle, capable de traiter en même temps les données venus d'une centaine de téléphones. En coulisses, un opérateur traite et sélectionne les réponses du public, pour les envoyer sur un écran géant installé en fond de scène, qui fait office de grand arbitre qui dicte à Adri1 le cours du spectacle : "C'est un spectacle qui a été impossible a répéter, on ne sait jamais ce qui va se passer pendant le spectacle, ça change tous les jours", reconnait Alex Goude, qui a calculé qu'il existe environ 90 millions de combinaisons possibles. 

Résultat : le rapport entre l'artiste et les spectateurs est transformé. On connait bien le sort habituel des deux premiers rangs du théâtre dans un one-man show, où l'on est à peu près certain de se faire chambrer par l'humoriste. Le dispositif change la donne : vous pouvez être tiré au sort pour prendre la parole voire monter sur scène... même si vous êtes au fond de la salle. Le spectacle devient un jeu de complicité entre Adri1 et son public.

D'autres spectacles ont imaginé des possibilités différentes pour que le smartphone continue à être utilisé : le musicien électro américain Dan Deacon a lui aussi créé une appli qui transforme le téléphone en stroboscope grâce à son écran, ou en mini haut-parleur qui interagit avec la scène. Plus artisanal : la compagnie de danse Les 7 doigts de la main a tout simplement utilisé les réveils des téléphones des spectateurs, en les faisant tous sonner en même temps dans la salle.

Le podcast de la semaine : Michelle Podcast

Ce podcast, mené par Marie Petitcuénot, est une série d'entretiens avec des femmes qui racontent leur parcours, leurs ambitions et leur lutte au quotidien contre le sexisme ordinaire. L'invitée du dernier numéro est la sénatrice et ancienne ministre Laurence Rossignol. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.