Comme on dit chez les youtubeurs, aujourd'hui c'est une chronique un petit peu spéciale...

Affiche de propagande de l'armée américaine pendant la Première guerre mondiale
Affiche de propagande de l'armée américaine pendant la Première guerre mondiale © Wikimedia Commons

Sommes-nous condamnés à tous regarder la même chose sur YouTube ? Honnêtement, on s'est posé assez souvent la question ces derniers mois en explorant le site de vidéos de Google, en s'amusant à remarquer les petits et grands défauts de son fonctionnement, et en écoutant ceux qui l'alimentent, les créateurs de contenus, s'interroger (avec plus ou moins d'inquiétude) sur ce qu'il est en train de devenir.

Tout est parti de cette vidéo publiée dimanche dernier par le collectif Yes Vous Aime.

Bertrand Usclat y raconte les difficultés rencontrées par de nombreux créateurs pour exister sur YouTube, pour publier des choses qui rencontrent un public suffisamment large pour donner envie de continuer. Et comment YouTube (pas forcément volontairement d'ailleurs) a tendance à épuiser les meilleures volontés.

Cette vidéo m'a renvoyé à un problème que j'ai souvent dans la préparation de cette chronique : chaque semaine, j'essaie de trouver une vidéo à vous faire découvrir, et le fameux algorithme de YouTube, justement, j'y suis confronté chaque semaine. Or dans mon travail de recherche, cet algorithme est mon pire ennemi. Tout simplement parce que YouTube fait tout pour me proposer des contenus similaires à ce que je connais ou ce que j'aime déjà, tout en rendant moins visible ce qui sort de mes habitudes. C'est pareil pour vous tous : paradoxalement, plus vous regardez de vidéos, moins vous avez de chances de découvrir quelque chose de neuf, d'original, d'alternatif ou de rafraîchissant. Sur YouTube, le spectateur tourne vite en rond.

Un carcan dont on peut tous s'aider mutuellement à sortir

Bien entendu, on peut toujours se déconnecter de son compte YouTube personnel, chercher de nouvelles choses dans les tendances globales du site (qui regroupent ce qui marche le mieux à un instant T, indépendamment de vos goûts)... Mais là encore, on se retrouve piégé par les algorithmes. Il suffit de regarder l'évolution de ces tendances au fil des semaines pour constater qu'on y retrouve toujours les mêmes comptes, ou les mêmes types de vidéo.

Certains tentent d'ailleurs de casser la machine, comme le youtubeur Mathieu Sommet, (1,7 million d'abonnés à lui tout seul) qui a transformé sa chaîne solo en compte collectif, le Curry Club. Une initiative qu'on regardera de près, ne serait-ce que pour voir si elle parvient à détourner le système de YouTube, en mettant en avant de nouveaux créateurs via la notoriété d'un vidéaste déjà bien établi (et garant de leur indépendance).

Comme le dit Yes Vous Aime, il y a un algorithme ancestral qui fonctionne très bien : le bouche à oreille. C'est ce qu'on essaie de faire dans cette chronique, en fouinant pour vous dans les recoins de YouTube...

C'est là que nous avons besoin de vous : dans les mois qui viennent, envoyez-nous vos conseils, vos recommandations, des choses que vous avez aimées sur YouTube ou ailleurs. Pourquoi pas sur Twitter, par exemple, avec le mot-dièse #NetPlusUltra, ou sur notre page Facebook où l'on sera ravis de vous lire.

Aidez-nous à sortir des sentiers battus et à y emmener en balade d'autres auditeurs. Merci d'avance et bel été (réel ou numérique) !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.