Cette semaine, on rend hommage à Vine, la plateforme de vidéos à la mort annoncée, on fait une étude de texte avec le groupe PNL et on se met 100 couches de vêtements sur le dos.

Le challenge "100 layers of clothes" tourne mal
Le challenge "100 layers of clothes" tourne mal © Captures d'écran Youtube

Vine est mort, vive Vine !

C'est un brave soldat du web qui nous quitte : Vine, le réseau social de partage de mircovidéos va fermer ses portes dans les mois qui viennent. C'est sa maison mère Twitter qui l'a annoncé la semaine dernière. La petite application fait les frais des difficultés financières de Twitter. Pourtant Vine avait inauguré un concept novateur : des vidéos de six secondes maximum diffusées en boucle.

A la base, Vine est une belle success story : lancée en juin 2012, l'appli est rachetée fin 2012 par Twitter pour 30 millions de dollars. Elle devient l'application mobile la plus téléchargée en 2013 avec 40 millions d'utilisateurs, dont des véritables stars, comme le magicien Zach King ou le pianiste français (et humoriste) Redouanne Harjane.

Mais à partir de 2014, Instagram se lance aussi dans la vidéo, les membres sont de moins en moins nombreux et surtout Vine s'attire les foudres des créateurs, les "Viners" : contrairement à YouTube elle ne permet pas de gagner d'argent, on ne peut pas "monétiser" ses vidéos. Aujourd'hui Vine c'est fini, et pour certains c'est la fin d'une époque d'insouciance où des gens créaient pour "s'amuser bêtement et sans arrière pensée".

Pour l'heure les vidéos restent accessibles car le site Vine.co qui permet de visionner les boucles reste ouvert. Parmi ceux qui s'arrangent bien de cette disparition, figurent les GIF, ces petites images animées : le site Giphy a lancé un outil qui permet de convertir simplement un Vine en GIF, sans le son.

PNL au lycée... et à l'église

Et c'est une histoire qui nous est racontée par Twitter, une lycéenne de Rouen a partagé la photo d'un devoir de Sciences économiques et sociales en classe de 1ère : une étude de texte du groupe PNL .

"Avant j'étais moche dans la tess, maintenant je plais à Eva Mendes"

La copie appelle à "expliquer en quoi ces paroles du groupe PNL nous permettent d'expliciter les conflits qui peuvent avoir lieu dans le parcours de socialisation".

Et il n'y a pas que les lycées qui citent du PNL : toujours sur Twitter, il y a quelques semaines, le père Emmanuel Gougaud, curé de Saint-Pauline du Vésinet dans les Yvelines, a remercié le groupe "pour l'introduction à son prêche de dimanche où Jésus veut nous libérer de la domination de l'argent". Ce docteur en théologie s'est autoproclamé premier prêtre de France fan de PNL !

Le défi vidéo inutile : "100 layers"

Le concept de ce challenge est aussi simple que le titre : se recouvrir de 100 couches de quelque chose. Ca marche avec les extensions pour cheveux, avec le maquillage (et c'est particulièrement dégoûtant, 100 couches de fond de teint), et désormais avec les vêtements. Voici la preuve du ridicule de la chose : la plupart de ceux qui relèvent le défi n'arrivent plus à enlever leurs vêtements !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.