Alors que la France se reconfine, le réseau internet va-t-il tenir face à l'importante sollicitation de celui-ci ? Oui, répondent les opérateurs qui remarquent toutefois des pics similaires au premier confinement alors que les conditions sont bien différentes.

Si tout est bien branché, Internet ne devrait pas craquer.
Si tout est bien branché, Internet ne devrait pas craquer. © Radio France / Jean-François Fernandez

Le suspense est assez insoutenable. Mais oui, soyez rassurés, internet va tenir. Comme au premier confinement d'ailleurs. Les infrastructures télécoms ont l'avantage en France d'être assez robustes, elles ont été améliorées ces derniers mois et les opérateurs savent globalement bien gérer les augmentations brutales de trafic. On peut bien constater des ralentissements, des lenteurs sur une conversation vidéo en famille ou en plein cours de yoga à distance mais, globalement, pas de risques qu’Internet craque totalement. 

Mais ça ne veut pas dire pour autant que sa capacité est illimité : en matière d'internet l'infini n'existe pas. D'ailleurs, ce qui est étonnant avec ce nouveau confinement, c’est que les opérateurs constatent pour l'instant les mêmes pics qu’au mois de mars. Alors même que les écoles cette fois-ci sont restées ouvertes, pas besoin de faire les cours à la maison. 

C'est ce que constate le patron de la Fédération française des Telecoms, Nicolas Guérin : "On a une augmentation du trafic télé de 20%, que ce soit la télé en direct ou l'accès aux grandes plateformes de contenus de type VOD. La data a pas mal augmenté aussi, nous avons d'ailleurs une petite alerte, avec 30% de trafic via les mobiles." Il faut noter aussi que le confinement a commencé pendant les vacances, ça a sans doute joué.

Se mettre en Wifi quand on le peut

Pour éviter d'en demander trop, notamment à la 4G (c’est là qu'il y a le plus de risques de ralentissements parce qu’on se partage, en gros, la même bande passante sur l’antenne d'un quartier). Il faut aussi éviter par exemple de télécharger des gros fichiers en pleine journée sur les heures de pic et privilégier la fibre, c'est le plus stable. D'ailleurs on constate 10% d'utilisateurs entre le début de l'année 2020 et aujourd'hui. Avec tout ça, on devrait pouvoir continuer à voir nos collègues adorés en vidéo ou à regarder nos séries préférées. 

J-48 avant les cadeaux

Le compte à rebours est déclenché avant Noël. Mais le drame de cette année, par temps de coronavirus, c'est évidemment que les enfants ne pourront pas faire de photos avec le père Noël : pas vraiment compatible avec les gestes barrière. Alors, nos amis anglais, qui ne manquent jamais de bonnes idées, viennent de créer un site pour appeler le père Noël en vidéo : ça s'appelle "Santa is calling you"

On peut avoir aussi la mère Noël et les elfes à l'autre bout de l'écran. Il faut réserver son créneau mais plus besoin de faire la queue au centre commercial. Une telle plateforme existe aussi en France, sous une forme quasi similaire, mais le nom a moins de charme : "visio-père-Noël-point-com". Après le répondeur, le téléphone et les emails, le père Noël n'arrive pas à se démoder et nous difficile de nous déconnecter.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.