Le nouvel iPhone sera annoncé la semaine prochaine... et on en sait presque déjà tout, preuve qu'Apple a de plus en plus de mal à tenir ses secrets. Et en podcast de la semaine, on confie le micro à nos grand-mères.

Tim Cook, le patron d'Apple, pendant l'une des "keynotes" de la marque
Tim Cook, le patron d'Apple, pendant l'une des "keynotes" de la marque © AFP / Brittany Hosea-Small

Mardi, Tim Cook, le patron d'Apple, donne sa conférence annuelle consacrée à la mise à jour de l'iPhone, son fameux smartphone. Alors, à quoi ressemblera ce nouveau téléphone ? Son design global et ses dimensions restent identiques aux modèles actuels ; un troisième objectif, un grand angle, pour l'appareil photo, vient s'ajouter, ainsi qu'un mode de charge rapide, une fonctionnalité de charge inversée pour charger vos écouteurs avec votre téléphone ; et enfin de nouveaux processeurs et une reconnaissance faciale plus élaborée. Le tout pour un prix entre 900 et 1600 euros.

En résumé, on sait déjà à peu près tout sur ces annonces. Il est bien loin le temps où tout le monde spéculait sur les nouveautés et où Steve Jobs, l'ancien patron, arrivait quand même à surprendre tout le monde. Pourtant ce n'est pas faute d'y mettre des moyens : l'entreprise américaine dispose même d'une unité paramilitaire gérée par des anciens des services de renseignement qui sont là pour empêcher les fuites.

Problème : Apple travaille avec des sous-traitants - en Chine notamment - une quarantaine d'usines qui représentent un flux de 2,7 millions de mouvements : les entrées et sorties des ouvriers, les transports de produits et de pièces détachées. Au final, un flux très difficile à contrôler... C'est de là que viennent les plus grosses fuites, comme lorsque des photos de nouveaux modèles sont visibles avant l'heure (c'est parfois aussi de la part des employés d'Apple).

Mais en réalité c'est la plupart du temps de petites fuites, assez parcellaires, qui arrivent par l'intermédiaire des fabricants d'accessoires comme les coques ou les étuis : depuis qu'Apple a levé son monopole sur ce secteur l'entreprise est obligée de donner des infos aux fabricants pour imaginer des designs raccord avec les nouveaux modèles. Même chose avec les revendeurs : les nouveaux modèles sont parfois répertoriés dans les bases de données des opérateurs mobiles ou des revendeurs à l'avance, et qui ébruitent l'information.

Seul moyen pour Apple de contrer : prendre tout le monde de court et annoncer des produits très tôt même quand ils ne sont pas finis. C'est ce qui a été fait avec l'enceinte Homepod ou les écouteurs AirPod... l'ennui, c'est qu'ils n'ont été disponibles que bien plus tard.

Le podcast de la semaine : Mamie dans les orties

Cette émission tend le micro à une grand-mère, pour l'entendre raconter sa petite histoire au sein de la grande histoire, pour se rappeler ce que c'est que d'avoir été une femme dans la deuxième moitié du vingtième siècle. Des histoires qui s'écoutent comme si vous étiez au coin de la table avec grand-mère. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.