Cette semaine, Internet s'est emballé pour de petites créatures non seulement imaginaires, mais jamais officiellement diffusées, et dont les fans ont fait leurs nouvelles mascottes. Jusqu'à réclamer que ces designs préliminaires deviennent enfin des Pokémon officiels, 20 ans après leur création.

Des versions alternatives des Pokémon retrouvées dans une vieille démo de 1997 inspirent les internautes
Des versions alternatives des Pokémon retrouvées dans une vieille démo de 1997 inspirent les internautes © Capture d'écran Twitter

Pour devenir le meilleur dresseur et "tous les attraper", certains sont prêts à tout. Même à attraper des Pokémon... qui n'existent pas.

Pour rappel, Pokémon c'est à la base une série de jeux vidéo, où l'on doit capturer des centaines de petits monstres plus ou moins mignons et plus ou moins puissants. Il y a d'abord eu un jeu sur Game Boy en 1996, qui offrait 151 Pokémon, puis 251 dans la suite, puis 386, puis 493, et ainsi de suite... Jusqu'aux 807 monstres de poche des épisodes les plus récents, sortis en 2017.

Sauf qu'en fait, depuis une semaine, tout a changé.

Des fans ont mis la main sur une version préliminaire de 1997 de la deuxième génération de jeux vidéo, Pokémon Or et Pokémon Argent, 20 ans après leur sortie... Et en décortiquant soigneusement le contenu de cette cartouche virtuelle, ils sont tombés sur des Pokémon fantômes, des brouillons en quelque sorte, des idées qui n'ont pas été retenues sur la version finale.

Comme souvent sur Internet, cette découverte a rapidement pris des proportions gigantesques. Car les fans se sont pris d'affection, voire plus, pour ces Pokémon oubliés. Beaucoup ont pris ces designs tout pixellisés (on était quand même en 1997, à peu près l'Antiquité du jeu vidéo) et ont décidé de leur donner vie. On a donc vu se multiplier sur Twitter les fanarts, les dessins inspirés de ces créatures aussi mignonnes qu'inconnues.

Et pour cause, on y croise même des versions "bébé" de Pokémon déjà mignons en version adulte.

D'autres ont carrément imaginé le bruit qu'ils feraient (attention, ça pique un peu les oreilles).

Et bien entendu, on voit aussi sur les réseaux sociaux de nombreux messages exigeant que toutes ces créatures honteusement abandonnées soient pleinement réintégrées à la grande famille des Pokémon officiels. On est à deux doigts de la pétition en ligne pour réclamer leur réhabilitation.

Un enthousiasme d'autant plus amusant qu'il a largement dépassé celui pour le vrai nouveau jeu Pokémon annoncé à peu près au même moment par Nintendo. Comme quoi même sur Internet, la nostalgie est souvent plus forte que l'espérance... 

La vidéo de la semaine : entre déprime et comédie

On la doit à Eleonore Costes et Marion Seclin, en marge de la sortie de la bande dessinée de la première, "La soutenable légèreté de l'être". C'est aussi le titre de ce sketch, où Eleonore se retrouve sur un lit d'hôpital avec ses idées noires et un médecin pas très chaleureux.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.