Ron Burgundy
Ron Burgundy ©

L'histoire d'une grande illusion sur Instagram, l'histoire d'une rencontre improbable et intemporelle, et une histoire d'ombres chinoises dans une ville maudite...

Asseyez-vous au bord du lit, c'est samedi matin, et Net Plus Ultra a décidé de jouer les Père Castor.

Il était une fois, en Australie... Une jeune fille nommée Essana O'Neill qui a mis un coup de pied dans la fourmilière virtuelle. Son truc, sa passion, c'était d'être mannequin sur Instagram , et d'y poster régulièrement des photos d'elle dans son quotidien (en tout cas en apparence) pour faire le bonheur de ses 612 000 (!) abonnés. Un passe-temps qui lui rapportait même de l'argent : 2 000 dollars australiens par photo, selon ses estimations.

Une vie de rêve ? Non, plutôt une vie rêvée. Essena a fini par avoir une révélation, et par se rendre compte que cette "fausse vie" qu'elle montrait sur Internet l'empêchait de vivre pleinement la sienne. Elle décide d'effacer près de 2 000 photos d'elle sur Instagram et sur celles qui restaient, elle raconte l'histoire (pas vraiment rose) derrière le sourire de façade (publicité déguisée, heures passées à prendre des dizaines de photos avant de poster la bonne, obsession de l'image parfaite) . Et clame haut et fort : les réseaux sociaux, ce n'est pas la vie, et il est urgent de vous en rendre compte.

Essena affirme même que les réseaux sociauxont failli la détruire moralement. Le paradoxe, c'est que son départ fracassant pour fuir l'influence est sans doute le moment où elle a le plus fait parler d'elle... Pour la bonne cause.

La Madeleine de Clara

Il était une fois, à Paris... Une jeune journaliste nommée Clara qui a fait une rencontre pas comme les autres. Celle de Madeleine, la vieille dame qui a vécu 20 ans dans son appartement avant de mourir et de laisser sa place . En emménageant, Clara découvre dans la cave une montagne d'affaires abandonnées par Madeleine, et décide d'ouvrir l'enquête, avec l'aide des internautes. Elle examine chaque objet, chaque document, pour savoir qui était la vieille dame, et poste tout et en résumé quotidien sur Storify.

C'est Clara qui vous raconte la suite... Et sa surprise face à l'engouement suscité par le projet.

Le concept a rapidement fait le tour de la presse et du web français, et le mot-clé est même devenu brièvement l'un des plus importants sujets de discussion sur le réseau social . Une version anglaise a même été lancée après deux jours de récit. Un succès que ni Clara ni Madeleine n'avaient vu venir...

► ► ► EN SAVOIR PLUS | Sur Twitter, Clara raconte sa Madeleine

La vidéo de la semaine : une livraison de pizza épique

Il était une fois, dans une ville en ombres chinoises... Un simple livreur de pizza qui va devoir affronter toutes sortes d'obstacles improbables pour arriver à bon port.

Tout est raconté dans ce court-métrage d'animation d'Arthur Metcalf, intitulé Filthy but Fine... Joli et complètement déjanté.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.