Cette semaine, on va enfin pouvoir dire "J'aime pas" sur Facebook, on arrête de bloquer ses ex et on retrouve Baptiste et ses rites sataniques.

Le Messenger de Facebook se développe petit à petit
Le Messenger de Facebook se développe petit à petit © AFP / Josh Edelson

Le "J'aime pas" arrive sur Facebook... Messenger

Facebook évolue régulièrement, et l'un des prochains changements concerne son logiciel de messagerie instantanée, "Messenger". Et pas des moindres : le très attendu pouce négatif, celui qui dit "Je n'aime pas", est en phase de test dans l'application. Plus globalement, la firme américaine est en train de tester ce qu'elle appelle les "réactions" dans les messages privés, ces petits visages disponibles depuis un peu plus d'un an sur le réseau social et qui expriment le rire, la colère, la tristesse ou l'étonnement.

Les nouvelles réactions dans Messenger
Les nouvelles réactions dans Messenger / Capture d'écran TechCrunch

D'ici quelques semaines la fonction sera donc aussi déployée dans les discussions privées, avec en bonus le petit pouce vers le bas. Ca n'a l'air de rien à première vue, mais c'est un sacré revirement de situation : jusqu'à présent, Facebook a toujours refusé de mettre en place ce bouton pourtant très demandé, arguant qu'il portait une connotation trop négative pour le réseau social. Le fait qu'il s'agisse ici de messages privés a peut-être changé la donne.

Bloquer ses ex, fausse bonne idée ?

C'est une question sur laquelle se sont penchés très sérieusement des psychologues : une rupture amoureuse ou amicale peut être douloureuse, alors pour faire face, on peut être tenté de supprimer son ex (ou son ancien ami) sur Facebook ou Twitter. Mais est-ce vraiment une bonne idée ? C'est loin d'être sûr, car le bénéfice est souvent de courte durée. C'est ce que note la psychologue spécialiste en cyberpsychologie Grainne Kirwan :

"Le blocage d'un ami ou d'un ex est une réponse hâtive, basée sur l'émotion, à un événement stressant qui peut transformer une période difficile dans une relation en une situation non-récupérable"

En d'autres termes, ça fait du bien sur le coup mais dans les jours qui suivent, on a souvent envie de savoir où est lautre, ce qu'il fait, s'il a retrouvé quelqu'un. Or les réseaux sociaux permettent cela... sauf si vous avez bloqué votre ancien alter ego. Selon le site Qwartz, "Une telle incertitude peut facilement virer à l'obsession et ternir les souvenirs positifs de votre ancienne relation". Le conseil des psychologues : masquer les publications plutôt que de bloquer des profils.

La vidéo de la semaine : Baptiste le sataniste est de retour (et il a de l'humour)

Vous vous souvenez peut-être de ce jeune homme qui était devenu star des réseaux sociaux malgré lui, grâce à cette vidéo où on le voyait surpris en pleine séance d'incantations dans un état second.

Cette vidéo virale nous avait laissés avec un sentiment de malaise pour ce jeune homme qui n'avait pas demandé à se retrouver sur tous les écrans. L'épilogue est finalement plutôt positif car le duo d'humoristes du web Bapt & Gaël ont réussi à retrouver Baptiste pour créer une nouvelle vidéo avec lui, une parodie de la précédente, avec les mêmes codes mais beaucoup d'autodérision aussi.

Un joli clin d'oeil réalisé sur Facebook Live, et vu par près de deux millions et demi de personnes.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.