Clouseau est sur le coup
Clouseau est sur le coup ©

Qui se cache derrière Satoshi Nakamoto, l'identité secrète du créateur du bitcoin ?

Pourquoi Google a-t-il fait un chèque de 1,54 milliards de dollars après avoir vu une vidéo ?

Et surtout, combien peut-on chanter de versions différentes de "Hello" en 5 minutes ?

Ce matin, Net Plus Ultra a presque toutes les réponses.

Le créateur du bitcoin (pas encore tout à fait) démasqué

Beaucoup d'agitation autour d'un seul homme cette semaine, un Australien nommé Craig Steven Wright . Si ça ne vous dit rien, c'est normal : on le soupçonne d'être derrière une autre identité, celle de Satoshi Nakamoto.

Ça ne vous dit rien non plus ? C'est normal aussi. Il s'agit en fait du pseudonyme du créateur du bitcoin, cette monnaie alternative et virtuelle qui a fait couler beaucoup d'encre depuis sa création en 2009.

Wired et Gizmodo ont publié simultanément deux enquêtes pointant vers Craig Steven Wright. Parmi les indices, la restranscription d'une conversation avec ses avocats, au cours de laquelle il affirme : "j’ai fait de mon mieux pour cacher le fait que je gère bitcoin depuis 2009 . Mais avec tout ça je pense que la moitié de la planète va finir par le savoir ".

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Lire l'article sur Wired, et celui sur Gizmodo

Il possède également une petite fortune de 60 millions de dollars dans cette monnaie. Enfin, peu après la publication des articles, la police australienne a perquisitionné son domicile. Elle affirme que cette intervention s'est faite en collaboration avec le fisc australien mais sans rapport avec les deux articles.

Gizmodo et Wired expliquent eux-mêmes qu'ils possèdent certes "un trésor massif de preuves" mais que les documents pourraient très bien être faux. Ils se demandent d'ailleurs si l'arnaque ne pourrait pas avoir été menée par Wright lui-même, pour faire croire au monde qu'il est bien le Balthazar Picsou du bitcoin.

La vidéo qui a sauvé YouTube

Cette semaine, une anecdote a été racontée pour la première fois par Susan Wojcicki, l'actuelle patronne de YouTube et l'une des dirigeantes historiques de Google, lors d'une conférence du Fortune Most Powerful Women Next Gen Summit. En 2006, Google a racheté la toute jeune société de diffusion de vidéos pour la somme de 1,54 milliards de dollars.

Et selon Susan Wojcicki, c'est cette vidéo qui l'a convaincue qu'il fallait tout miser sur YouTube (si, si).

Elle a été mise en ligne le 11 avril 2006 par deux étudiants chinois, filmés en plein "lipsync" sur une chanson des Backstreet Boys. Susan Wojcicki y voit immédiatement le futur de YouTube, un moyen pour "les gens du monde entier de créer du contenu sans avoir besoin d'être dans un studio" . La suite appartient à l'Histoire des Internets.

La vidéo de la semaine : 25 nuances d'Adele

Vous vous souvenez d'Anthony Vincent ? Sur son compte YouTube Ten Second Songs, il reprend les tubes musicaux en leur attribuant de nouveaux chanteurs . Ce n'est pas très clair ? La vidéo répondra à toutes vos questions.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.