Steve Jobs, cofondateur d'Apple, en 2010
Steve Jobs, cofondateur d'Apple, en 2010 © Reuters / Robert Galbraith

Ni les discours de Steve Jobs qui contredisent la politique actuelle d'Apple, ni vos virées sur des sites pornographiques (ne niez pas, on vous a vus), ni les monstres sacrés du cinéma. Les internets ont une sacrée mémoire... pour le meilleur et pour le pire.

Pour Steve Jobs, le stylet Apple, c'est un grand "Beurk"

C'était l'un des évènements les plus suivis cette semaine : la fameuse "keynote" d'Apple, sa traditionnelle conférence de presse, où les créateurs de l'iPad et de l'iPhone ont présenté...un nouvel iPad et un nouvel iPhone.

Mais aussi de vraies nouveautés, comme le clavier et le stylet officiels Apple, à utiliser avec le nouvel iPad Pro. Un stylet ? Attendez une minute ! Il nous semble que Steve Jobs, le patron d'Apple mort en 2011, avait un point de vue très tranché sur le sujet...

On ne résiste pas non plus à l'occasion de citer la biographie du créateur, qui affirmait après un dîner chez un ingénieur Microsoft (en compagnie de son meilleur ennemi Bill Gates) :

Ce type me rabâchait que Microsoft allait changer la face du monde avec son logiciel de tablette. Il avait équipé son machin d’un stylet. Grossière erreur ! Si vous avez recours à un stylet vous êtes fichu. J’étais tellement exaspéré qu’une fois de retour à la maison, je me suis dit: ‘On va montrer à ces tocards ce qu’est une tablette digne de ce nom !"

Un joli tacle venu du passé pour son successeur Tim Cook.

Pris la main dans le... smartphone

Une application a provoqué quelques sueurs froides chez certains utilisateurs de smartphones Android. Elle s'appelle Adult Player, et comme son nom l'indique elle est censée permettre de regarder des films pour adultes. Ce qu'elle ne vous disait pas, c'est qu'elle en profitait pour faire quelques images de l'utilisateur en mauvaise posture... Avant de verrouiller leur téléphone, d'afficher un message flanqué du logo du FBI et d'un Barack Obama à l'air réprobateur, et de réclamer 500 dollars d'amende.

Une arnaque dont on ne connaît pas le véritable impact (beaucoup ont sans doute préféré payer, dans le doute). Le nombre d'applications piégées de ce genre aurait doublé en un an. C'est la société ZScaler qui a découvert le pot aux (téléphones) roses. Elle en profite pour rappeler deux règles élémentaires :

  • Ne jamais télécharger d'application venue d'une source qui n'est pas sûre et crédible (comme la boutique officielle de Google ou l'Appstore d'Apple)

  • Si malgré tout votre téléphone se retrouve bloqué, faites une petite recherche sur Internet pour savoir comment démarrer votre téléphone en "safe mode" , ce qui vous permet de désinstaller facilement l'application en cause.

    La vidéo de la semaine : Hell's Club, fantasme de cinéphile

Imaginez un court-métrage avec le casting suivant : Al Pacino, John Travolta, Tom Cruise, le Terminator, Michael Jackson, Wesley Snipes, Jim Carrey, Keanu Reeves, Dark Vador, Christian Bale, Michael Douglas, Robocop, Robert De Niro, Ewan McGregor ... Et bien d'autres.Sachez que ce film existe désormais, grâce à l'ingéniosité d'un Français, Antonio Maria Da Silva, qui a récupéré des bouts de films ici et là pour en faire un court métrage intitulé "Hell's Club".

► ► ► Vous aimez (ou pas) cette chronique ? Venez nous le dire en Face(book) !

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.