La carte de France de la corruption.
La carte de France de la corruption. © Transparency International France

Cette semaine dans Net Plus Ultra : la carte de la corruption publiée par Transparency, la mort du père des jeux vidéo, et une partie de ping-pong virtuel pour patienter aux feux.

Transparency International France a dévoilé cette semaine une cartographie interactive des condamnations permettant d'avoir "une vision précise des formes que prend la corruption" et les régions où elle sévit le plus. L'ONG lance également un portail d'action citoyenne.

► ► ► CONSULTER | La carte de France de la corruption

Les trois régions les plus touchées sont l'Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur et l'Aquitaine. Les délits qui reviennent le plus fréquemment sont l'abus de confiance (22%), la prise illégale d'intérêt (21%), la corruption active ou passive (20%) et le favoritisme (18%).

Myriam Savy, membre de Transparency France :

Il n'existe pas, en France, de base de données centralisée et publique de toutes les condamnations. Voici donc l'outil qui permet de donner des informations objectives sur l'ampleur de la corruption en France, sa répartition géographique et son coût.

23 sec

"Une cartographie précise de la corruption en France"

250 affaires jugées sont pour l'instant référencées. Une base de données exposant les positions publiques des principaux lobbys et groupes d'intérêts est également disponible.

Ralph Baer, l'inventeur de la première console, est mort

Son nom ne vous dit sans doute rien, mais Ralph Baer est considéré comme le père des jeux vidéo. C'est dans les années 1960 que cet Américain né en Allemagne a l'idée de créer un jeu sur téléviseur. Tous ses collègues de l'époque le prennent pour un fou : "Ralph, tu perds ton temps avec ton machin !"

Mais le jeune inventeur persévère, et son "machin" devient la Brown Box, la première console de jeux vidéo destinée au grand public. Un boîtier marron, comme son nom l'indique, relié à la télé, et sur lequel deux manettes sont branchées. On peut jouer au foot, au tennis de table ou encore à la roulette. La Brown Box est commercialisée à partir de 1972 sous le nom de Odyssey par la marque Magnavox.

Succès immédiat : la Magnavox Odyssey de Ralph Baer entre véritablement dans les foyers américains. 130.000 exemplaires sont vendus la première année. Mais la concurrence est là : Atari sort quelques mois plus tard son très célèbre Pong qui permet, là aussi, de jouer au tennis de table sur sa télé !

"Une petit ping-pong en attendant le feu vert ?"

Puisqu'on parle de Pong... Des Allemands sont en train de le remettre au goût du jour. Voici Street Pong, la meilleure manière de ne pas s'ennuyer au feu rouge !

Pour l'instant, il n'est possible de jouer à Street Pong qu'à Hildesheim, près de Hanovre. Ses inventeurs cherchent des financements pour développer le concept.

image lien blog netplusultra
image lien blog netplusultra © Radio France
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.