Cette semaine dans Net Plus Ultra, on découvre les petits secrets du robot cuiseur à succès commercialisé par l'enseigne Lidl, dont l'écran tactile présente plusieurs failles de sécurité. Et en podcast de la semaine, on ouvre un bon livre en toutes circonstances.

La sortie de cet appareil a provoqué dans les magasins Lidl des scènes de panique
La sortie de cet appareil a provoqué dans les magasins Lidl des scènes de panique © AFP / Justin TALLIS

Vous avez peut-être déjà entendu parler du Monsieur Cuisine Connect vendu par les magasins Lidl : il y a quelques semaines, sa mise en vente à 350 euros environ a suscité des scènes de bousculade dans les magasins. Cet appareil est une sorte de "clone" du fameux Thermomix qui, lui, est vendu à 1300 euros.   

Lidl a promis de réapprovisionner ses magasins pour en proposer beaucoup plus à ses clients... seulement voilà, le site Numerama a été alerté par deux de ses lecteurs sur la présence d'un micro dans la machine sans raison valable. La raison à cela est à chercher du côté du composant principal de l'appareil : un écran tactile, capable de se connecter à Internet notamment pour récupérer les recettes de cuisine. Les deux utilisateurs qui ont examiné le robot cuiseur se sont rendus compte que l'écran tactile fonctionnait avec le système Android... et qu'il s'agissait en fait d'une tablette qui a été intégrée à l'appareil.

Résultat : les bidouilleurs ont réussi à faire tourner le jeu vidéo Doom sur le petit écran de cet appareil... et même à passer des appels depuis le robot ménager via l'application Discord.   

Le micro qui est installé dans la machine est désactivé... mais avec un peu de bidouille il devient possible de le rendre fonctionnel. Et ce micro n'est pas là par hasard : il y a un trou dans la coque de l'appareil pour faire passer le son.   

Autre problème : la tablette tourne sous Android 6, une version obsolète qui n'a plus été mise à jour depuis octobre 2017, et qui est donc très peu sécurisée et facile à pirater.   

Comment l'enseigne Lidl, qui vend le robot, a-t-elle réagi ? Jeudi, ses explications ont été pour le moins confuses : les porte-paroles de Lidl ont d'abord dit qu'ils n'avaient pas connaissance de la présence d'un micro... avant de dire que si, parce que la machine devait inititalement intégrer Alexa l'assistant d'Amazon... ou Google Assistant - la position a changé dans la journée. En bref, la justification reste floue... un imbroglio qui rappelle les déboires de Google qui avait dû avouer la présence d'un micro sur ses thermostats connectés début 2019.

Le podcast de la semaine : "Pile"

Dans chaque épisode qui dure moins de cinq minutes, ce podcast vous donne un bon conseil pour lire un livre dans une situation bien particulière de la vie de tous les jours... avant une soirée mondaine, quand on a la gueule de bois, ou exemple pour déjeuner au soleil.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.