Cette semaine, on s'intéresse à un phénomène aussi fascinant (d'un point de vue technologique) qu'effrayant (d'un point de vue moral) : le deepfake. Et dans notre vidéo de la semaine, un youtubeur tourne en ridicule l'examen pour devenir scientologue.

L'actrice de films X Rachel Starr prend un selfie avec un fan
L'actrice de films X Rachel Starr prend un selfie avec un fan © AFP / Ethan Miller

Le deepfake, c'est quoi et en quoi ça vous concerne ?

C'est un simple mot, que vous n'avez peut-être jamais entendu, mais qui pourrait bien devenir tristement célèbre prochainement : "deepfake". Pour faire vraiment très simple (voire caricatural, pour les puristes), le deepfake est une technologie basée sur une intelligence artificielle, capable de remplacer en temps réel, dans une vidéo, le visage d'une personne par celui d'une autre. En gros, vous habituez cette intelligence artificielle à un certain visage, en lui fournissant des photos et des vidéos. Puis, lorsque vous lui soumettez une vidéo avec une personne différente, il va tout faire pour corriger ce visage qu'il ne connait pas, en le remplaçant par celui auquel il est habitué.

D'un point de vue strictement technologique, c'est passionnant...  Mais ça peut aussi bien sûr mener à des dérives. Comme toute technologie, son effet dépend des bonnes ou des mauvaises intentions de son utilisateur. Le deepfake a d'abord été utilisé pour faire rire : des internautes se sont par exemple amusés à remplacer des acteurs de films célèbres par Nicolas Cage, en hommage à son rôle dans Volte-Face où il échangeait justement son visage avec celui de John Travolta...

Des chercheurs de l'université de Washington ont également réussi à faire prononcer à Barack Obama un discours qu'il n'avait jamais prononcé, en appliquant le deepfake à sa bouche sur une vidéo, afin de faire correspondre le mouvement des lèvres à ses phrases.

Le problème, c'est qu'on est sur Internet, et qu'on y trouve aussi toutes sortes de mauvaises intentions. Depuis quelques semaines, on a vu apparaître sur le net des vidéos "deepfake" pornographiques, où les visages des actrices sont remplacés par ceux de stars du cinéma ou de la musique (et non, on n'en publiera aucun extrait ici).

Le trucage est assez visible mais la méthode reste terrifiante... D'autant plus que, comme le signale le site Motherboard, aujourd'hui tout le monde ou presque a des photos de son visage quelque part sur Internet. Des photos potentiellement "collables" sur le visage d'une star du porno. Bref, vous pourriez être vous-même victime de ce genre de détournements sans avoir jamais joué dans le moindre film X.

Ces derniers jours, des sites comme Twitter (côté réseaux sociaux), PornHub (côté X), ou Reddit (où des vidéos de ce genre étaient régulièrement postées) ont pris des mesures fortes pour interdire les deepfakes, avec des règles strictes contre la diffusion de "pornographie involontaire". On espère que cela ne va pas juste déplacer le problème dans les tréfonds du web.

La vidéo de la semaine : comment ne pas devenir un bon scientologue

Il s'agit d'une enquête à la fois humoristique et journalistique, menée par le youtubeur BABOR LELEFAN. Après avoir regardé 30 secondes d'un DVD expliquant que le fondateur de la scientologie montait des chevaux sauvages à l'âge de trois ans, il a décidé de passer un examen en ligne pour devenir lui-même scientologue. Examen qu'il a raté, mais avec panache. Ou quand l'humour permet de désamorcer certains ressorts sectaires...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.