A quelques semaines de la présidentielle américaine, quelque 400 000 jeunes se sont inscrits sur les listes électorales en une seule soirée, lundi. La raison : un nouveau bouton sur le réseau social Snapchat permettant de s'inscrire en un clic, accompagné d'une campagne de sensibilisation.

Aux États-Unis, Snapchat invite les jeunes utilisateurs et utilisatrices à s'inscrire sur les listes de vote
Aux États-Unis, Snapchat invite les jeunes utilisateurs et utilisatrices à s'inscrire sur les listes de vote © AFP / MUHAMMED ENES YILDIRIM / ANADOLU AGENCY

Cette semaine aux États-Unis, un réseau social s'investit tout particulièrement dans la campagne présidentielle : depuis plusieurs jours, Snapchat, la plateforme de contenus éphémères au petit fantôme jaune, se mobilise pour inciter les plus jeunes à aller voter. Aux États-Unis, le vote des jeunes est un véritable enjeu. 

Ainsi, la plateforme publie des vidéos directement sur son appli pour sensibiliser les utilisateurs et utilisatrices à l'importance du vote. L'écrivain MK Asante présente notamment une série de vidéos produites par Snapchat dans lesquelles il s'entretient avec des militants. Mais des cartes blanches sont également prévues : elles seront confiées notamment à des personnalités politiques qui vont prendre la parole directement dans l'appli Snapchat en vidéo : Arnold Schwarzenegger est annoncé ainsi qu'un certain... Barack Obama.

À côté de ces opérations de sensibilisation, il y a également des initiatives plus concrètes : Snapchat a développé une mini application, intégré à sa plateforme, qui permet en un seul clic de s'enregistrer sur les listes électorales – aux États-Unis, l'inscription se dfait facilement en ligne. Depuis le début de la semaine, l'application a mis en place un petit bouton qui permet d'accéder facilement aux démarches d'enregistrement. 

Ce n'est pas une première, car d'autres réseaux, comme Facebok ou Instagram, l'ont déjà fait, mais ce qui est impressionnant c'est le nombre d'inscriptions : sur la seule soirée de lundi, jour du lancement de l'outil donc, plus de 407 000 personnes s'étaient inscrites sur les listes électorales par cette voie

Un chiffre d'autant plus marquant que, lors des dernières élections, Snapchat avait déjà lancé un dispositif similaire, et, après coup, il avait été estimé qu'un électeur sur deux qui s'était inscrit par cette voie était finalement allé aux urnes le jour J. Au final donc, on pense souvent fake news quand on parle de la place des réseaux sociaux dans la présidentielle, mais voici c'est un exemple qui montre qu'ils peuvent aussi avoir un impact positif.

L'autre actu de la semaine : des ordinateurs pour accéder aux jeux vidéo dans les hôpitaux suisses

L'autre actu de cette semaine, c'est un partenariat entre deux entreprises : d'une part, Prime Computer, qui fabrique des ordinateurs très compacts ; d'autre part Gamestream, une entreprise française qui propose du cloud gaming, c'est-à-dire du jeu vidéo en streaming, qui permet de jouer sur abonnement à un catalogue bien fourni de jeux, un peu à la manière de Netflix pour le cinéma. 

Ensemble, ces deux acteurs ont planché sur un projet de petit ordinateur, très économe en énergie (dépourvu notamment de ventilateur), destiné à faire fonctionner ce service ce cloud gaming dans des hôtels mais aussi dans des hôpitaux en Suisse. L'idée, c'est donc que les patients dans leur chambre d'hôpital puissent jouer à un catalogue de jeux vidéo comme ils pourraient zapper à la télé... et pourquoi pas qu'ils puissent aussi utiliser les jeux comme éléments de thérapie - car certains jeux ont des vertus thérapeutiques. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.