Cette semaine dans Net Plus Ultra, on se fait peur avec les paramètres de confidentialité de Facebook, on écoute la nouvelle chanson du producteur de l'insupportable Rebecca Black, on sauve des vies avec un code barre et on joue aux Pokémon.

Mark Zuckerberg always wins
Mark Zuckerberg always wins ©

Sur Facebook, les utilisateurs le savent encore trop peu mais il existe toutes sortes d'options pour protéger ses données des curieux. Des options un peu cachées, qui changent souvent, du coup difficile de s'y retrouver.

Realistic Facebook Security Simulator pousse tout ça jusqu'à l'absurde... Dans chaque niveau de ce jeu en ligne, vous avez quelques secondes pour lire de fausses conditions d'utilisation et dire si vous êtes d'accord ou non. "Envoyer automatiquement mes photos de soirées arrosées à mon patron" ? "Afficher publiquement mon activité sur des sites douteux" ? "M'envoyer une notification dès que mes parents ont des relations sexuelles" ?

Évidemment c'est pour rire, mais à la fin de la partie on se rend compte que finalement, on ne sait pas toujours très bien ce que les utilisateurs du vrai réseau social peuvent voir de notre vie en ligne.

Facebook a par exemple annoncé la semaine dernière que tous ses utilisateurs seront bientôt visibles dans son moteur de recherche. Jusqu'ici une option permettait de rester "caché".

Niaise et un peu raciste, une chanson fait le badbuzz

Le badbuzz, c'est quand quelque chose devient viral, mais pour de mauvaises raisons. Par exemple, le dérapage sur Twitter d'un homme ou d'une femme politique qui est repris partout, une erreur énorme sur un site web, ou bien une chanson tellement mauvaise que l'ensemble d'Internet s'en moque.

C'est le cas pour Alison Gold, jeune, blonde, produite par le responsable en 2011 de la chanson "Friday" de Rebecca Black. Alison chante Chinese Food, une chanson dont les paroles ("J'aime la nourriture chinoise. Tu sais que c'est vrai. J'aime le riz frit. J'aime les nouilles. J'aime le Chow Mei.") amusent et indignent les internautes.

Ces derniers l'accusent d'être au mieux débile, au pire vaguement raciste. Mais en attendant, elle a déjà totalisé près de 8 millions de vues en quatre jours sur YouTube. Et si se faire détester était devenu le meilleur moyen d'être vu ? Comme quoi le producteur Patrice Wilson est peut-être plus malin qu'on ne le pense.

Retour vers le futur du rap hardcore

Si les auteurs d'Epic Rap Battles of History avaient une machine à voyager dans le temps, ils l'utiliseraient pour organiser des combats de petites phrases assassines entre célébrités. Justin Bieber contre Beethoven, Staline contre Raspoutine, Steve Jobs contre Bill Gates, Batman contre Sherlock Holmes, ou encore Frank Sinatra contre Freddie Mercury...

À chaque fois, c'est à celui qui sortira les "lyrics" les plus assassins. Avant la conclusion : "Who's next ?" Les internautes peuvent ainsi proposer depuis trois ans dans les commentaires le prochain affrontement qu'ils aimeraient voir...

La troisième saison d'Epic Rap Battles of History vient de débuter. C'est toujours totalement absurde, souvent très drôle, et sans aucune auto-censure... D'ailleurs la première vidéo de la saison 3 n'y va pas de main morte, puisqu'elle fait s'affronter Adolf Hitler et Dark Vador.

Epic Rap Battles of History, le prochain épisode, c'est ce lundi sur la chaîne YouTube de la série.

Pika, Pikachu

Il est temps de ressortir les PokéBalls
Il est temps de ressortir les PokéBalls © Wikimedia

C'est non seulement une série de jeux, mais aussi la plus longue série animée jamais dessinée, une quinzaine de films, des produits dérivés à gogo. La dernière version de Pokémon vient de sortir sur la Nintendo 3DS, et s'est vendue à 4 millions d'exemplaires en deux jours.

Vos enfants vous en ont sûrement déjà parlé... Et s'ils ne vous ont pas encore convaincu d'acheter Pokemon X et Y, les deux nouveaux jeux de la série, bon courage pour les faire patienter jusqu'à Noël.

Pokémon, c'est aussi tout un pan de pop culture moderne. Les petites créatures ont inspiré des centaines de parodies ou d'oeuvres. Comme ce récit épique de leur création, raconté par des chaussettes.

POUR ALLER PLUS LOIN > Par ici la Pokémonnaie, les Pokémon reviennent

Last night a QR Code saved my life

AlertMeCode permet d'entrer son nom, son prénom, et plusieurs numéros à contacter en cas d'urgence. Le site envoie ensuite (par mail) un QR Code, une sorte de code-barre que vous pouvez ensuite imprimer et conserver sur vous. En cas de malaise ou d'accident par exemple, il suffira aux secouristes de scanner le code avec leur smartphone pour contacter vos proches. Le tout ne nécessite aucune application ni aucune connexion Internet.

image lien blog netplusultra
image lien blog netplusultra © Radio France
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.