Cette semaine, on clique sur toutes les pubs d'Internet, on s'interroge sur la valeur de l'art et on fait tourner un obsédant "hand spinner".

Quand un simple ananas devient... une oeuvre d'art
Quand un simple ananas devient... une oeuvre d'art © Maxppp / Isabelle Rozenbaum

"Ad Nauseam", un logiciel qui ne plaît pas aux géants de l'informatique

"Ad Nauseam" est une extension pour navigateur web, un de ces petits logiciels que l'on installe pour ajouter des fonctionnalités à Chrome ou Firefox par exemple. Et c'est l'exact inverse des bloqueurs de publicités : cette extension clique sur absolument toutes les publicités que vous pouvez croiser sur Internet... et elle les masque aussitôt. Une fonction qui peut s'avérer très utile, car en ouvrant toutes les publicités qui se proposent à vous, vous perturbez le suivi de vos habitudes sur Internet.

Par exemple jusque-là, si vous êtes passionné de rock, vous cliquez peut être sur les pubs vous proposant des disques. Google le sait et s'en sert pour mieux cibler ses publicités. Avec cette extension vous pouvez toujours cliquer sur la pub pour des CD de rock, mais Google ne le saura pas puisque vous aurez cliqué sur tout le reste également.

Evidemment ça n'a pas plus à l'entreprise américaine qui a décidé d'en bloquer l'utilisation sur son navigateur Google Chrome. Sur Internet un hashtag circule : #FreeAdNauseam, pour demander de lever cette interdiction... en attendant il est toujours disponible pour Firefox et Opéra.

Quand un ananas devient une oeuvre d'art

Notre histoire commence début avril par un étudiant écossais qui décide de s'amuser dans une exposition organisée par son université, qui "invite à regarder les lieux et les espaces avec un oeil neuf". Ruairi Gray a pris la consigne au pied de la lettre : il a utilisé une table vierge en posant simplement un ananas dessus, puis a posté la photo avec le commentaire : "J'ai fait de l'art".

Alors ça c'est quelque chose qu'on a déjà vu : une fausse oeuvre d'art posée dans un musée que les visiteurs prennent pour une vraie. Mais cette fois-ci ça va encore plus loin : la semaine dernière Ruairi Gray est retourné dans l'expo, et il a été surpris de découvrir son ananas... mis sous une cloche en verre par les organisateurs de l'exposition.

Alors est-ce que c'est juste un clin d’œil ou est-ce que les commissaires d'exposition y ont vu une vraie expression artistique, ça, on ne sait pas. Toujours est-il que l'organisatrice de l'exposition dit ne pas savoir elle-même qui a placé cette cloche sur l'ananas.

La vidéo de la semaine : le phénomène "hand spinners"

Il ne s'agit pas cette fois-ci d'une seule vidéo mais d'une avalanche de séquences portant toutes sur le même thème : si vous avez des enfants ou des ados dans votre entourage, vous n'avez pas pu passer à côté des hand spinners, ces petits jouets qui n'ont aucun autre intérêt que de tourner inlassablement entre vos doigts.

Et comme ils sont très faciles à utiliser, de nombreux internautes s'amusent à se filmer en train de tenir le plus longtemps possible avec cet objet et à faire des figures. Visuellement c'est parfois assez impressionnant, et parfois même plutôt hypnotisant.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.