Cette semaine dans Net Plus Ultra, on se penche sur la vigilance accrue des magasins d'applications, pour éviter le développement d'applis qui souhaiteraient tirer, sans scrupules, profit de la crise du coronavirus. Et en podcast de la semaine, un grand blind test sur la musique des années 90.

L'App Store et le Play Store confrontés à des soumissions d'applications liées au coronavirus.
L'App Store et le Play Store confrontés à des soumissions d'applications liées au coronavirus. © AFP / EyePress News / EyePress

Comme à chaque fois qu'un nouveau sujet entre dans l'actualité, il y a toujours des développeurs qui parviennent à produire très rapidement des applications un peu trop opportunistes dont l'objectif est clair : se faire de l'argent en surfant sur la curiosité des gens, en l'occurence dans le cas actuel, pour le coronavirus. 

Résultat : les magasins d'applications ont dû réagir rapidement : samedi dernier Apple a modifié les conditions d'utilisation de son App Store. Toutes les applications de jeux ou de divertissement qui parlent du coronavirus sont interdites. L'idée, c'est d'éviter de voir apparaître des jeux vidéo qui proposeraient par exemple de s'amuser à éliminer le virus. Pour Apple, on ne rigole pas avec la situation actuelle.

Une seule exception : Plague Inc., ce jeu qui a près de dix ans, et qui revient en tête des ventes à chaque épidémie, puisque son principe c'est de faire se développer le plus vite possible une pandémie. Une nouvelle fois, avec la crise du coronavirus, le jeu s'est retrouvé en tête des téléchargements. 

Ainsi, si vous faites une recherche sur l'App Store d'Apple, vous ne trouverez effectivement pas grand chose - et c'est tant mieux, les deux applications qui sortent en premier dans les résultats sont Covidom, développée par les hôpitaux de Paris pour leurs patients, et une application qui permet de suivre le nombre de cas dans le monde. 

Plus globalement, Apple affirme faire tout son possible pour enrayer les applications mal intentionnées et au contraire favoriser celles qui mettent l'accent sur l'information ou la solidarité. Pour les créateurs d'applis qui souhaitent proposer un véritable contenu sur le virus, il y a désormais une case "événement urgent" qui a fait son apparition pour que les applis des ONG ou des services médicaux ne mettent pas plusieurs semaines à arriver sur l'App Store. De son côté, le Play Store de Google sur Androïd a aussi renforcé ses contrôles. 

Il faut donc être vigilant et ne pas sortir de ces magasins d'applications pour télécharger des logiciels, même si parfois des sites web vous proposent d'installer directement des applis : c'est très dangereux. Exemple avec une application nommée CovidLock que certains utilisateurs d'Android se sont vus proposer. Il ne faut surtout pas la télécharger car elle bloque votre téléphone, et ne lèvera le blocage qu'en échange d'une rançon. Une façon de jouer sur votre vulnérabilité en cette période difficile. 

Le podcast de la semaine : Radio K7

Le podcast de la semaine va essayer de nous faire oublier les tracas en musique : pour son premier anniversaire, cette émission consacrée à la musique des années 90 a eu une bonne idée, un épisode en forme de blind-test. C'est interactif, vous pouvez même télécharger une grille de réponses à remplir en temps réel... et c'est pas forcément facile ! Il n'y a plus de cadeaux à gagner (ce qui était le cas après la publication de l'émission), mais c'est toujours drôle et détendant à écouter.

POUR ÉCOUTER L'ÉPISODE, CLIQUEZ ICI

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.