Cette semaine dans Net Plus Ultra, on explore l'univers hyper coloré de "Coeur sur Paris", l'événement pop-up lancé par Instagram ce week-end à Paris. Et en podcast de la semaine, on découvre les mystères terrifiants (et hilarants) de Saint-Jacut avec le podcast de François Descraques.

Des coeurs partout dans l'ancienne Maison Rouge pour cet événement Instagram
Des coeurs partout dans l'ancienne Maison Rouge pour cet événement Instagram © Radio France / JB

C'est un lieu éphémère qui s'installe ce week-end dans un ancien musée d'art contemporain, la Maison Rouge à Paris, fermée l'an dernier. Dans les locaux laissés libres par cette ancienne institution s'installe pendant trois jours une opération nommée "Coeur sur Paris" dont l'idée est de décliner l'univers du réseau social Instagram dans "la vraie vie". L'inauguration en grande pompe avait lieu vendredi soir et réservée notamment aux artistes en vogue sur Instagram, que la plate-forme met en avant et chouchoute. 

"Coeur sur toi", c'est le nom de la nouvelle campagne Instagram
"Coeur sur toi", c'est le nom de la nouvelle campagne Instagram © Radio France / JB

Parmi eux, Andy Picci, artiste contemporain, qui a conçu des filtres pour selfies en collaboration avec la plateforme, et voit Instagram comme partie intégrante de son oeuvre consacré à l'identité et à l'image : "On peut filmer son quotidien en y ajoutant des éléments qui viennent interagir, comme dans la réalité augmentée". Il explique avoir "toujours été fasciné par ce réseau social où l'on peut s'exposer, et en même temps filtrer ce qu'on veut montrer ou pas". 

"Communauté" et "bienveillance"

Au menu de ce gros événement marketing : des ateliers photo un peu partout, avec des couleurs flashy, de quoi faire des GIF animés et même un karaoké. Pour Instagram ce "pop-up" est une façon de se matérialiser dans la vraie vie pour une communauté très active, explique Guillaume Thévenin : le responsable des partenariats chez Instagram : "On est un réseau social, _c'était important d'illustrer dans la vie réelle ce principe de communauté et d'expression_, car ce que les gens cherchent sur Instagram c'est d'éviter le côté parfait pour arriver à un aspect simple, naturel et organique". 

Les invités de jeudi soir ont pu assister à un mini concert d'Orelsan
Les invités de jeudi soir ont pu assister à un mini concert d'Orelsan © Radio France / JB

"Communauté", "expression", "authenticité" sont donc les mots-clés de cet événement tout en couleurs, loin du "filtrage" évoqué plus haut par Andy Picci. Pourtant, on ne peut que donner raison à l'artiste quand on se balade dans les couloirs de ce lieu et que l'on constate que tout ici est fait pour que chacun joue avec l'apparence et se montre sous son meilleur jour. 

L'un des nombreux points conçus pour faire des photos
L'un des nombreux points conçus pour faire des photos © Radio France / JB

En revanche, avec des coeurs partout et un univers ultra-coloré, Instagram veut aussi être le réseau social de la bonne humeur - et pour le coup, c'est plutôt réussi. "C'est essentiel, pour la plate-forme, d'avoir une approche bienveillante : on a mis beaucoup d'outils en place pour protéger nos abonnés, et d'entretenir une dynamique positive", ajoute Guillaume Thévenin. D'ailleurs, cet événement "Coeur sur Paris" va être décliné en une campagne de communication nationale dont le titre sera "Coeur sur Toi".

Le podcast de la semaine : "Mystère à Saint-Jacut"

Cette émission s'appelle "Mystère à Saint-Jacut" et il est produit par l'auteur et scénariste François Descraques. Ca ressemble de près à une fiction radiophonique... mais il y a un petit détail qui fait la différence : tous les dialogues sont improvisés par les comédiens, permanents ou invités, dans cette enquête façon polar... ça lui donne un côté très jeu de rôle régressif.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.