Des attaques informatiques toujours plus sophistiquées, la tendnace Jacques Chirac, c'est Net plus ultra la chronique des nouvelles technologies de France Inter.

Fanny est un virus qui infecte les disques durs et les programmes informatiques. Cet outil aurait capté des millions de données à travers le monde en Syrie, en Iran, en Russie ou encore au Pakistan depuis 2001 au moins, peut-être 1996. Les services secrets américains nient être à l’origine de Fanny et pourtant, la société spécialisée en sécurité informatique Kasperski affirme que ces méthodes ressemblent beaucoup à celles de la NSA. Elle établit notamment un lien entre Fanny et Stuxnet, vous vous rappelez peut-être de Stuxnet, c’était ce virus introduit il y a maintenant cinq ans dans les centrifugeuses de Natanz en Iran. Il aurait retardé le programme nucléaire iranien de cinq ans.

Derrière Fanny, il y a bien sûr des cyber espions. Ces cyber espions se font appeler groupe Equation. Kasperski parle d’un des groupes de cyberpirates les plus élaborés du monde, tellement élaborés qu’il est passé sous les radars pendant près de 15 ans.

“Carbanak” , le virus qui a coûté 300 millions d'euros aux banques

300 millions d’euros selon le New York Times. Cette somme a été dérobée à des banques du monde entier. Selon le quotidien américain, c’est un des plus grand vol bancaire de l’histoire.

Cette attaque s’est organisée en deux temps : d’abord, des courriels, des mails ont été envoyés à des employés de banque. Je vous passe les détails mais après plusieurs opérations, un logiciel malveillant s’est déployé dans le système informatique de la banque. Après avoir bien observé le fonctionnement de ce système informatique, les pirates ont pu envoyer des ordres à des distributeurs automatiques de banques notamment. Au bout du processus, c’est très concret. Il faut imaginer un distributeur de billet de banque qui laisse s’échapper des dizaines de milliers d’euros. Pour récapituler, des pirates se sont introduits, ont observé les systèmes avant d’envoyer des ordres informatiques pour récupérer de l’argent au distributeur.

Ça paraît facile comme ça mais selon le vice-président de Club des experts de la sécurité de l’information et du numérique, il s’appelle Jean-François Louapre, il gère aussi le système informatique d’une banque et selon lui, c’est une attaque particulièrement sophistiquée :

On est très loin d'une attaque purement technique.

Deux attaques élaborées à quelques jours d’intervalle, on comprend bien que pour bien surveiller, il faut aussi attaquer. Un chiffre pour vous montrer l’ampleur du phénomène. En 2014, le gouvernement japonais dit avoir été victime de 25 milliards d’attaques informatiques. C’est deux fois plus qu’en 2013. Il y a dix ans, un peu plus de 300 millions étaient recensées, 75 fois moins que cette année.

Chirac, le Swag du début de l'année

Chirac en Alsace
Chirac en Alsace © http://fuckyeahjacqueschirac.tumblr.com/page/2Radio France / http://fuckyeahjacqueschirac.tumblr.com/page/2

À l’image du Nyan Cat ou Chuck Norris, c’est peut-être le nouveau Meme de l’Internet, ces icônes reprises et détournées par les internautes. Jacques Chirac est le type tendance sur Internet : des pages Facebook réclament son retour en 2017, un blog Tumblr ,

, compile des photos d’archive dans une esthétique très année 50… et depuis 15 jours, un site propose de réécouter ses déclarations les plus marquantes.

Pourquoi Chirac est tendance, c’est la question que j’ai posée à , un des deux fondateurs du site :

Le côté un peu gangster de Chirac est repris, c'est le président de notre enfance.

L’irrévérence de Chirac a séduit près de 200 000 visiteurs depuis deux semaines.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.