Lors d'un stage "antistress" à Villeurbanne (Rhône).
Lors d'un stage "antistress" à Villeurbanne (Rhône). © PhotoPQR/Le Progrès

Un hacker américain affirme avoir réussi à prendre le contrôle d'un avion en plein vol, à l'aide de son ordinateur et sans bouger de son siège passager. Crédible ? Pas vraiment. Au menu également de Net Plus Ultra cette semaine : un hologramme pour sensibiliser les conducteurs à l'importance des places pour handicapés, l'ouverture du campus de Samsung à Saint-Ouen, et le (vrai) compte Twitter de Barack Obama.

Chris Roberts est chercheur en sécurité informatique. Il y a quelques jours, ses propos ont fait l'effet d'une bombe dans le secteur de l'aéronautique : selon lui, il est tout à fait possible de pirater un avion avec un ordinateur. D'ailleurs, il l'a fait à plusieurs reprises et aurait même réussi à dévier la trajectoire d'un appareil pendant une fraction de seconde.

Sa technique ? Détourner le système de projection vidéo proposé aux passagers, en forçant un boîtier situé sous le siège pour y brancher son ordinateur. Une manipulation qui aurait permis à Chris Roberts de s'introduire dans le système servant à piloter l'appareil.

Sauf que c'est impossible. En tout cas, pour l'instant. La raison est simple : le système de divertissement pour les passagers est totalement isolé du système de commande de l'appareil, explique , spécialiste aéronautique à Radio France.

"Ce n'est pas crédible !" (Michel Polacco)

0'58

Michel Polacco : "Ce n'est pas crédible"

(Propos recueillis par Julien Moch)

Les déclarations de Chris Roberts seraient donc "de la littérature", selon Michel Polacco ! Le plus probable dans cette histoire, c'est que ce chercheur ait voulu avant tout alerter l'opinion sur les risques liés à la cybercriminalité. À longueur d'interviews, ce hacker professionnel plaide d'ailleurs pour l'instauration de nouvelles normes de sécurité... quitte à inventer parfois des histoires qui font peur.

"Salut Twitter, c'est Barack !"

C'était l'événement de la semaine sur le réseau social Twitter. Barack Obama a ouvert son compte personnel, (l'acronyme de President of the United Stated).

Jusqu'ici, l'actualité du président américain était relayée sur le compte . Mais ce dernier était géré par une cellule de communication privée baptisée OFA, qui a parfois cultivé l'ambiguïté, comme l'explique le JDD. La reprise en main de Barack Obama himself sur Twitter a donc été saluée par de nombreux responsables politiques... y compris par son épouse, Michelle ! "Il était temps", s'est-elle exclamé.

Samsung lance son "campus" pour futurs développeurs

Après Xavier Niel (fondateur de Free) et son école d'informatique 42, c'est au tour de Samsung de se lancer dans la formation au numérique. La firme vient d'ouvrir son campus à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), en partenariat avec l'école Épitech et l'association Zup de co. La première promo a déjà démarré son cursus : 50 jeunes âgés de 18 à 25 ans, sans le bac, formés gratuitement pendant deux ans au métier de développeur web pour le mobile.

Les inscriptions au "Samsung campus" sont ouvertes.
Les inscriptions au "Samsung campus" sont ouvertes. © Capture d'écran

Dans cette école, pas de cours, pas de profs, les élèves apprennent en travaillant sur des projets, épaulés par des coachs. L'appel à candidatures pour la deuxième promotion vient tout juste d'être lancé.

Un hologramme pour surveiller les places des handicapés

C'est l'association Dislife qui a eu cette idée : installer des hologrammes dans des parkings à Moscou pour obliger les automobilistes à respecter les places réservées aux handicapés. L'expérience a été menée dans plusieurs centres commerciaux de la capitale russe. Une campagne originale et franchement percutante.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.