Ce vendredi dans Net Plus Ultra, on assiste aux noces d'un homme avec son alter ego : l'hologramme de la star (virtuelle) de la pop japonaise, Hatsune Miku. Et le podcast de la semaine remonte aux sources des "samples" célèbres de la musique d'aujourd'hui.

Akihiko Kondo et son épouse virtuelle, Hatsune Miku
Akihiko Kondo et son épouse virtuelle, Hatsune Miku © AFP / Behrouz MEHRI

Le mariage du XXIe siècle, entre un homme et un hologramme

C'est un mariage hors du commun qui s'est déroulé à Tokyo au début du mois devant une quarantaine d'invités triés sur le volet, réunis pour célébrer les noces de Akihiko Kondo avec Hatsune Miku. Et Hatsune ce n'est pas n'importe qui, c'est une chanteuse, star de la pop dans son pays. 

Seulement voilà : Hatsune Miku n'existe pas, c'est un personnage fictif, le premier avatar qui cartonne depuis 10 ans au Japon et partout dans le monde. 

En réalité, cet homme n'a pas épousé le personnage... mais l'une de ses incarnations : l'un de ses hologrammes. En effet, au Japon, il est désormais possible d'acheter un hologramme de Hatsune Miku dans une sorte de boîte, sous la forme d'un assistant vocal amélioré.

Le mariage a eu lieu en présence d'une partie de la famille (mais sans la mère de famille, qui n'approuvait pas l'union). Hatsune quant à elle était cette fois-ci incarnée par une poupée, qui est aussi celle qui partage les nuits de Akihiko Kondo. Evidemment, le mariage n'est pas non plus approuvé par les autorités administratives japonaises.

Pourtant ce n'est pas un cas isolé : c'est en tout cas ce qu'avance la firme Gatebox qui fabrique ces hologrammes. Elle assure avoir reçu 3700 demandes de mariage - officieux donc - entre homme et hologramme. Mais le cas de Akihiko Kondo et Hatsune Miku est assez unique parce que c'est la seule de ces unions à avoir été célébrée au grand jour et sous l'oeil des caméras.

Pour le jeune marié cette célébration est peut-être un espoir pour tous ces hommes qui vivent une romance avec leur hologramme, de vivre leur amour au grand jour.

Là où cette histoire en apparence anecdotique est plus inquiétante, c'est qu'elle témoigne des difficultés de la jeunesse nippone dans un pays où il y a de plus en plus de célibataires. Selon le magazine Usbek et Rica un quart des trentenaires n'ont jamais eu de relation sexuelle, et une véritable crise démographique menace le pays.

Le podcast de la semaine : La Source, de Binge Audio

Il s'appelle La Source et parle de sampling, cette technique qui consiste à utiliser un extrait musical dans un autre titre. Dans chaque épisode les chroniqueurs autour du producteur Raphaël Da Cruz déroulent l'histoire d'un sample connu de la musique, comme par exemple celui de la chanson Stress du groupe Justice.

On déroule ainsi le fil sous forme d'un un voyage temporel de la fin du 19e siècle à aujourd'hui en passant par la période disco, car ce sample a existé dans diverses époques et différents styles musicaux. Ça dure 45 minutes... ce qui peut paraitre long pour parler d'un seul sample, mais c'est une échappée musicale passionnante.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.