Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook
Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook © Reuters

Mark Zuckerberg a-t-il créé un web à deux vitesses avec son projet "internet.org" ? Méprise-t-il la sacro-sainte neutralité du net ? Net Plus Ultra lance le débat. Au sommaire également : la fin de la radio FM en Norvège et une hôtesse androïde à Tokyo.

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, est sous le feu des critiques en Inde. En cause : son projet prétendument philanthropique baptisé internet.org, lancé en 2013 dans plusieurs pays émergents avec l'ambition de connecter gratuitement 800 millions de personnes au web.

"Imaginez un monde où tout un chacun aurait accès à l'éducation, un monde où les étudiants pourraient consulter Wikipedia pour faire leurs devoirs", énumérait alors le lyrique patron de Facebook. Tout cela devenait possible avec internet.org. Sauf que voilà, cette application pour mobile ne donne pas accès à la totalité de la Toile. Seulement à une quarantaine de services, parmi lesquels, tiens tiens, Facebook !

La controverse part de là. Mark Zuckerberg est-il en train de créer un internet à deux vitesses, au mépris de la neutralité du net ? Ce principe régit le web depuis sa création : tout le monde doit avoir un égal accès à Internet et aucun contenu ne doit bénéficier d'un traitement préférentiel. Tout le contraire d'internet.org, en somme.

Zuckerberg, lui, se défend. Il vaut mieux, dit-il, avoir un internet "bridé", plutôt que pas d'internet du tout. En tout cas, le débat fait rage en Inde : plusieurs partenaires de Facebook engagés dans le projet ont retiré leur participation, craignant de financer un "internet pour les pauvres".

La Norvège débranche la radio FM

C'est une première mondiale et ce sera pour 2017 : plus aucune radio norvégienne n'émettra sur la bande FM. Le pays a décidé de passer au tout-numérique. Concrètement, tous les Norvégiens devront s'équiper de radios numériques ou écouter leurs émissions préférées via leurs tablettes ou leurs smartphones.

Une "révolution" toute relative dans le pays scandinave puisque, selon un récent sondage, plus d'un Norvégien sur deux écoute déjà quotidiennement la radio dans son format numérique. Les avantages ? Un meilleur son, la possibilité de mettre en pause, de revenir en arrière, de podcaster des émissions à tout moment et d'avoir accès à des contenus enrichis...

Chihira Aico, l'hôtesse d'accueil androïde

Au Japon, les clients d'un grand magasin chic de Tokyo ont été accueillis il y a quelques jours par une hôtesse androïde. Son nom ? Chihira Aico. Plus vraie que nature, malgré des gestes saccadés et une voix un peu mécanique, la jeune femme a été conçue par Toshiba, qui ambitionne, sans rire, de remplacer à terme toutes les hôtesses d'accueil des grands magasins au Japon.

Encore un petit effort : Chihira Aico ne sait pas tenir une conversation.

Traversez l'Atlantique avec l'Hermione !

L'Hermione en mer
L'Hermione en mer © Radio France / Jean-Michel Cauquy

Qui n'a jamais rêvé de naviguer sur l'Hermione, le navire qui emmena La Fayette en Amérique en 1870 ? Sa réplique est partie la semaine dernière de Charente-Maritime et vous pouvez désormais naviguer (virtuellement) à ses côtés grâce au jeu Virtual Regatta.

Votre mission, si vous l'acceptez : arriver à Yorktown, en Viriginie, le 5 juin prochain, en même temps que l'Hermione.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.