C'est le feuilleton de cette fin d'été : un bras de fer acharné entre le jeu le plus rentable de l'histoire et l'entreprise la plus valorisée en bourse de l'histoire. Une affaire de bannissement des boutiques d'application, de campagnes de soutien et de menaces... sur fond de désaccords commerciaux.

Depuis la mi-août, les utilisateurs d'iPhone n'ont plus la possibilité de télécharger l'application Fortnite
Depuis la mi-août, les utilisateurs d'iPhone n'ont plus la possibilité de télécharger l'application Fortnite © AFP / Chris DELMAS

L'histoire de l'été oppose deux mastodontes : d'un côté Epic Games, l'éditeur du jeu Fortnite – aussi appelé LE jeu vidéo le plus rentable de l'histoire – et de l'autre Apple, l'entreprise la mieux valorisée de l'histoire en bourse. Depuis mi-août c'est la guerre entre les deux entreprises, mais depuis une décision de justice mardi c'est Apple qui a le dessus (provisoirement) dans ce bras de fer.  

Un modèle économique basé sur des microtransactions

Derrière cette bataille, comme souvent, une affaire d'argent : pour bien comprendre les enjeux il faut savoir qu'à chaque fois que vous faites un achat sur un magasin d'applications comme l'App Store d'Apple et le Play Store de Google, ceux-ci prélèvent 30% de la transaction... et c'est aussi valable pour les transactions dans les applis, les achats in-app comme on dit. 

Or Fortnite qui est une appli gratuite base tout son modèle économique sur ces transactions, des achats pour avoir des objets supplémentaires dans le jeu, comme des accessoires ou des costumes pour ses personnages. Résultat le 13 août dernier Epic Games a lancé un outil intégré à Fortnite pour contourner ces achats.

Et ça, ça n'a pas du tout plu à Apple et Google : conséquence presque immédiate, l'un et l'autre ont supprimé Fortnite de leurs boutiques d'applications. Sur Android ce n'est pas un problème car on peut télécharger des applis en dehors du Play Store. En revanche côté Apple le célèbre jeu est devenu totalement indisponible : si vous l'avez sur votre iPhone ou votre iPad vous pouvez continuer à jouer mais plus de mise à jour, ni de nouveau téléchargement.   

Une campagne d'ampleur menée sur Fortnite

Epic Games a donc attaqué Apple en justice pour pratiques anticoncurrentielles, et surtout, l'éditeur a lancé une véritable fronde sur les réseaux sociaux contre la marque à la pomme, avec notamment une parodie bien sentie de la toute première pub pour le Mac inspirée du roman 1984 de George Orwell. 

Le tout avec le hashtag #FreeFortnite... et une invitation aux joueurs à des défis dans lesquels les ennemis ont de grosses têtes de pommes. Et dans cette bataille Epic Games et son Fortnite ne sont pas seuls... ils sont soutenus par Spotify, Tinder et même Microsoft, le concurrent historique d'Apple.  

Apple brandit des menaces contre Epic Games

Face à ces attaques, Apple réagit de façon plutôt agressive, avec des menaces : Epic Games pourrait se voir radié des développeurs de logiciels pour appareils Apple. Or cette entreprise développe aussi un programme utilisé par beaucoup d'autres éditeurs de jeux pour leurs propres applis... en d'autres termes c'est tout un pan de l'économie du jeu qui chancelle. 

Pour l'instant la justice donne donc raison à Apple sur la disparition de Fortnite de l'App Store, mais pas sur le fait d'interdire à Epic Games tout accès aux outils de développement. En tout cas pour le moment : c'est une décision provisoire qui devrait être ré-étudiée dans les prochaines semaines.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.