Cette semaine dans Net Plus Ultra : Twitter plus fort que la censure en Turquie, l'UFC Que Choisir et sa campagne olé-olé pour dénoncer les dérives des réseaux sociaux, et le retour de la momie Nokia 3310.

la turquie se donne trente jours pour rétablir twitter
la turquie se donne trente jours pour rétablir twitter © reuters

Recep Tayyip Erdogan ne s'attendait sans doute pas à un tel retournement de situation. Le premier ministre turc a décidé de bloquer Twitter la semaine dernière, suite à la publication sur le réseau social de conversations téléphoniques le mettant directement en cause dans un vaste scandale de corruption. Erdogan a vu rouge :

La communauté internationale peut dire ceci ou cela, je m'en moque totalement. Tout le monde verra à quel point la République de Turquie est puissante.

Sauf que voilà, l'interdiction de Twitter a provoqué l'effet inverse de celui escompté. Pendant les sept jours où le réseau social a été bloqué, il n'y a jamais eu autant de tweets envoyés en Turquie (+138 %) ! Le gouvernement d'Erdogan a visiblement sous-estimé les connaissances technologiques des internautes. Plusieurs outils permettent en effet de contourner le blocage. Le réseau TOR (acronyme de The Onion Route, littéralement le routeur oignon), notamment, qui permet de naviguer de façon anonyme sur la Toile. Selon le monde.fr, l'usage de TOR a bondi de 25.000 à 41.000 utilisateurs dans le pays en seulement quatre jours.

Mais pas de quoi refroidir le gouvernement turc : jeudi dernier, il s'en est pris cette fois à la plateforme de partage vidéo YouTube. Site bloqué, là encore, suite à la publication d'une conversation dans laquelle quatre hauts responsables turcs, dont le ministre des Affaires étrangères, évoquent l'hypothèse d'une opération militaire en Syrie. L'authenticité de cet enregistrement n'a toutefois pas été établie.### L'UFC Que Choisir passe à l'offensive contre Twitter, Facebook et Google +

L'association de consommateurs a assigné mardi les trois géants de la Toile devant la justice. L'UFC dénonce des atteintes graves à la vie privée des utilisateurs. Slogan de sa campagne : "Sur les réseaux sociaux, vous êtes vite à poil". Dont acte, avec cette vidéo un peu olé-olé :

Pour l'UFC, Twitter, Facebook et Google + s'approprient de plus en plus de données personnelles, et le problème c'est que les utilisateurs ne le savent pas. Qui lit vraiment les conditions générales d'utilisation avant de les accepter ? Persone. Et quelque part c'est normal, explique Amal Taleb, juriste à l'UFC Que Choisir (au micro d'Hélène Chevallier) :

Le contrat est proprement illisible. Vous devez cliquer sur de multiples liens hypertextes. On ne peut pas parler de consentement réel du consommateur.

En acceptant ces conditions d'utilisation, vous confiez sans le savoir tout un tas de données personnelles à ces sociétés privées, qui cherchent à faire des profits. Un exemple concret, détaillé par Amal Taleb :

Ces réseaux peuvent très bien utiliser vos photos de vacances à des fins commerciales.

Ce n'est pas la première fois que ces géants d'internet sont attaqués. Certains ont même déjà été condamnés, comme Google, début février. Mais depuis, ses conditions d'utilisation n'ont pas vraiment changé.

Avis aux amateurs de technologie "vintage", le Nokia 3310 est de retour !

Ce téléphone désormais mythique (équipé du jeu culte Snake) a été vendu à plus de 126 millions d'exemplaires dans le monde au début des années 2000. Eh bien, le revoilà, tout beau tout neuf ! Vous pouvez dire merci à la société parisienne Lëkki, qui a déjà réédité plusieurs outils high-tech du passé proche, comme la Game Boy Color.

image lien blog netplusultra
image lien blog netplusultra © Radio France
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.