Notre vie privée est toujours sous la loupe des géants comme Facebook ou Google, et ça n'est pas près de changer. Ce matin dans Net Plus Ultra, on décrypte les nouvelles conditions d'utilisation du plus grand réseau social, sur fond de Johnny Halliday.

Facebook s'offre WhatsApp pour 16 milliards de dollars
Facebook s'offre WhatsApp pour 16 milliards de dollars © Radio France / Olivier Bénis

Si vous êtes un utilisateur de Facebook et que vous êtes un peu attentif, vous aurez sans doute déjà vu passer une petite notification de Facebook pour vous annoncer une modification des conditions d'utilisation du service, à partir du 1er janvier 2015... Évidemment, comme toujours, Facebook vous assure que c'est pour votre plus grand bien... Et évidemment, comme toujours, il faut savoir lire entre les lignes.

► ► ► SUR LE WEB | Les nouvelles conditions d'utilisation de Facebook

Il y a certes de bonnes choses dans ces changements : Facebook va notamment rendre plus simple le contrôle de ce que vous montrez ou pas à vos contacts, via une interface simplifiée. Par contre, il ne vous rend toujours pas le contrôle sur ce que vous montrez à Facebook, qui va simplement mieux vous l'expliquer.

La firme vous promet ainsi que la façon dont vous donnez volontairement ou non vos informations de localisation sera désormais plus claire, et qu'elle continuera à vous proposer "les informations les plus pertinentes en fonction de votre position et des activités de vos amis". On vous promet aussi des achats plus faciles, avec l'apparition progressive d'un bouton "Acheter" pour vous permettre de faire votre shopping sans que Facebook ne vous perde de vue.Bref, vous allez enfin pouvoir "comprendre la manière dont nous utilisons les informations que Facebook reçoit". Sans pouvoir y faire grand chose...

L'Europe veut couper Google en deux !

C'est évidemment une demande très symbolique... Mais le Parlement européen a adopté jeudi une résolution non contraignante, pour demander à Google de séparer son moteur de recherche de ses autres services commerciaux. Ll'objectif, c'est de maintenir une concurrence loyale entre les différents acteurs du web. En gros, d'empêcher que Google, le moteur de recherche le plus utilisé au monde, ne redirige que vers des services Google, en bloquant les concurrents ou en les rendant quasiment invisibles.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Pour tout savoir sur cette résolution Google, réécoutez Marion L'Hour et ses débatteurs dans "On n'arrête pas l'éco"

De quoi se demander, comme , ce que Google peut bien nous vouloir à fourrer son nez partout.

Une petite fille contre le sexisme

Sa photo a fait le tour du monde cette semaine, postée par sa maman sur Twitter. Elle y montre du doigt une affiche publicitaire dans un supermarché, au rayon jouet. À côté d'une horloge Marvel, représentant des super-héros, la mention : "super cadeau pour les garçons".

De quoi agacer la jeune cliente, elle-même fan d'Iron Man, Thor et autres Hulk... Ça aurait pu rester anecdotique, sauf que la petite Maggie a été tellement tweetée et retweetée qu'elle a obtenu des excuses publiques de la chaine de supermarchés, et le retrait des affiches en question.

Ça, c'est du superpouvoir.

GTA, version Cousteau

Un documentaire animalier de15 minutes, entièrement réalisé dans Grand Theft Auto V, ce jeu vidéo qui vous met dans la peau d'un criminel dans un Los Angeles virtuel. Comme le jeu est aussi un gigantesque bac à sable, un joueur a eu l'idée d'en faire une balade sous les océans, commentaire scientifique à l'appui.

De quoi se rendre compte que le bestiaire est assez impressionnant, et surtout que les développeurs ont dû passer un temps fou à programmer tout ce beau monde alors même qu'on peut aller au bout du jeu en passant totalement à côté.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.