Charles Mounal
Charles Mounal © Thibault Lefèvre / Thibault Lefèvre

C'est un projet de documentaire, de webdoc, d'expo et de création collective de jeux vidéos. C'est un projet qui permet de comprendre comment créer des jeux pour mieux les fabriquer ensuite. , l'auteur de Pixel Heart est notre invité.

Un film documentaire, 12 jeux vidéos, un webdoc et une expo… C’est ce qu’on appelle un projet transmédia, un projet qui navigue entre les supports. L’idée de Charles est très simple : cet ancien producteur de jeux vidéos dans une très grande entreprise française va partir à la rencontre de créateurs de jeux vidéos pour tourner un documentaire. Pour comprendre la suite, l'articulation entre le documentaire, le webdocumentaire, l'expo et le "Game jam", tous les ressorts du projets, visionnez le teaser du projet :

Créer collectivement des jeux vidéos à partir d’intentions exprimées par les intervenants du documentaire, l’idée de Charles s’inscrit dans un phénomène plus global, ce qu’on appelle la gamification. En trois mots, ça consiste à intégrer la pratique du jeu vidéo dans des domaines qui n’ont rien à voir comme la vie en entreprise ou la prévention routière par exemple. Avec Pixel Heart, Charles propose de “gamifier” entre guillemets, le documentaire…

Vous pouvez aider Charles dans son projet : une grande collecte sur le site de financement participatif Ulule a été lancée il y a plusieurs semaines. Charles a pour le moment recueilli tout juste 9 000 euros et il reste une dizaine de jours pour atteindre les 60 000 euros demandés. S’il n’y arrive pas, le projet n’est pas perdu pour autant. Il prévoit d’ores et déjà de commencer le tournage du documentaire à la rentrée 2014. L’objectif, c'est de sortir Pixel Heart dans la première moitié de l’année 2015.

Mark Healey, le créateur de Little Big Planet a accordé une première interview à Charles.

Google appliquera le droit à l'oubli... seulement en Europe

Le géant du web américain s’est conformé à une décision de la Cour européenne de justice. Depuis le 13 mai, les internautes peuvent demander la suppression des liens qui envoient vers des pages comportant des données personnelles. Il reste un problème tout de même : c’est Google qui détermine la limite entre le droit à l’oubli et le droit à l’information. En gros, c’est Google qui décide. Comme Google vit dans l’éloge de la transparence, l’entreprise a décide de mettre en place un comité consultatif pour arbitrer.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS |le Formulaire Google

L'antenne de fer

Des millions de téléchargement, des discussions sans fin avec les collègues de bureau, c'est la série télé la plus populaire du moment : Game of Thrones, le trône de fer en français. Pour ceux d’entre vous qui n’ont jamais suivi les aventures de Winterfell ou des Lannister, c’est l’histoire de familles qui combattent pour accéder au trône de fer. Nous sommes dans un monde imaginaire.

Radio France surfe sur la vague du moment et propose une parodie du générique de Game of Thrones. Ca s’appelle la maison de fer et chacune des stations représente une famille avec sa propre devise : pour France Info, c’est "féru de l’info"France Bleu, c’est "44 forts dont le vôtre"Pour France Inter, “A jamais bobo, toujours populo”

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.