L’actualité du numérique marquée ces jours-ci par l'entrée en bourse d'un géant français, l'entreprise OVHcloud, qu'on appelait encore récemment OVH tout court.

Le siège de OVHcloud est situé à Roubaix.
Le siège de OVHcloud est situé à Roubaix. © AFP / Denis Charlet

Première cotation officielle à la bourse de Paris ce vendredi après plusieurs rebondissements. Un très grave incendie au mois de mars, sur le site de Strasbourg, qui a paralysé des centaines de sites internet à travers la planète et, cette semaine, un plantage dû à une erreur humaine dans un centre de données en Virginie, aux États-Unis. A priori, tout est rentré dans l'ordre et donc c'est le grand jour, des actions à 18,50 euros pour une valorisation qui devrait tabler au-dessus des trois milliards et demi d'euros, plus que la Fnac ou le groupe Casino par exemple. 

Mais c'est quoi exactement OVH ? C'est une entreprise française, cocorico, dont le siège est à Roubaix dans le Nord. Elle fêtera ses 22 ans début novembre et c'est aujourd'hui le leader en France et en Europe de l'hébergement de sites internet et de fichiers. Depuis 10 ans, elle a pris aussi le virage du fameux "cloud", les services gérés dans le nuage. 

"On vous héberge" 

OVH, si on développe, ça donne "On vous héberge" mais surtout "Oles Van Herman", le surnom que se donnait son fondateur quand il était élève ingénieur. Octave Klaba, né en 1975 dans la Pologne communiste, arrivé en France après la chute du Mur et lancé dès ses 24 ans dans l'aventure OVH, soutenu à ses début par Xavier Niel en personne. 

Un, puis deux, puis trois data centers, des centres de stockage : l'entreprise en a désormais 33 soit des centaines de milliers de serveurs, un peu partout en Europe, en Asie et outre-Atlantique (Etats-Unis et Canada). Concrètement, aujourd'hui OVH héberge les deux-tiers des sites internet français et il n'y a pas une journée où on ne tombe pas sans le savoir sur au moins un site ou un service hébergé chez OVH. 

C'est donc une belle réussite française mais pas uniquement. Certes OVH est une entreprise tricolore, symbole de la fameuse "French Tech" sur la scène mondiale, mais c'est peut-être surtout la réussite d'un homme qui ne parlait pas un mot de français ado. Un geek surdoué en t-shirt qui porte cette entreprise depuis 20 ans, avec énergie et des principes, sur la souveraineté numérique ou la protection des données. 

0,01% de risque

Un passionné de technique aussi qui a gardé longtemps les mains dans les machines et qui communique par exemple jour et nuit sur son compte Twitter quand ça ne va pas (ce fut le cas lors l'incendie de mars). 

Même après l'entrée en bourse, Klaba restera majoritaire mais va pouvoir renforcer et développer son bébé pour faire aussi bien (voire mieux) que les concurrents. OVH, un petit face aux géants américains et qui doit négocier avec une certaine pression, accentuée par les récents déboires techniques ces derniers mois qui ont montré qu'il y a toujours ce 0,01% de risque.

Mauvaises manipulations, bugs... qui nous rappellent que derrière l'abstrait, le nuage, l'insaisissable, qu'on s'appelle Facebook, Amazon Microsoft ou OVH, il y a des humains, des machines et des problèmes parfois bien réels.