Les chercheurs de Google ont développé une intelligence artificielle capable de concevoir des microprocesseurs, pièces centrales des ordinateurs. Et ce logiciel y parvient mieux, et surtout plus vite, que des équipes humaines.

Le microprocesseur est l'une des pièces maîtresses des ordinateurs et des smartphones
Le microprocesseur est l'une des pièces maîtresses des ordinateurs et des smartphones © Radio France / CHRISTOPH BURGSTEDT / SCIENCE PHOT / CBR / Science Photo Library

L'intelligence artificielle continue de faire des progrès, et cette fois c’est Google qui annonce des progrès avec un article très sérieux publié dans la revue Nature et relevé notamment par le journal La Croix. l’entreprise annonce avoir mis au point une intelligence artificielle capable de concevoir des microprocesseurs… en d’autres termes, un ordinateur qui sait comment fabriquer un ordinateur.    

Alors pour bien comprendre ce progrès il faut avoir en tête ce que c’est qu’un microprocesseur : c’est donc la pièce maîtresse d’un ordinateur, une petite puce elle-même composée de centaines de tout petits matériaux, des transistors, des blocs de mémoire, le tout connecté par des kilomètres de câblages pour un processeurs qui au final fait à peine quelques centimètres... et qui demande donc des mois et des mois de travail aux équipes d’ingénieurs. Eh bien là, l’IA formée par Google arrive à faire la même chose… en six heures.   

Mais comment est-ce possible ? Quand il est question d’intelligence artificielle la réponse est souvent la même : le deep learning. Pour former ce logiciel on lui a fait étudier les architectures de 10 000 microprocesseurs déjà existants. L’algorithme doit donc être capable de s’inspirer de ce matériau existant pour créer de nouveaux modèles de processeurs.    

Et cela va même plus loin : non seulement les microprocesseurs conçus grâce à cette intelligence artificielle sont aussi bons que ceux conçus par des humains, mais ils sont même souvent meilleurs : si on met côte à côte un processeur conçu par une équipe humaine et un autre imaginé par l’IA, on voit que le deuxième est beaucoup plus morcelé. Pour le dire simplement, un logiciel se fiche totalement de savoir si les éléments sont bien rangés, bien organisés, ou si le processeur est joli, il ne vise que l’efficacité et l’optimisation de ses performances.   

Concrètement, qu’est-ce que ça peut apporter de nouveau cette innovation ? Le calcul est vite fait… quand on peut dessiner un microprocesseur en six heures au lieu de plusieurs mois, on gagne du temps. L’analyse est faite par le site Numerama, qui rappelle que dans le commerce, les appareils électroniques qui sortent tout neufs embarquent des composants imaginés il y a plusieurs mois, voire plusieurs années dans des laboratoires. Cette plus grande efficacité pour créer les composants pourrait donc permettre de rattraper le retard et de concevoir les téléphones ou les ordinateurs en même temps que les microprocesseurs qui les composeront.

L'équipe