Depuis quelques jours, le navigateur Firefox expérimente une nouveauté : la présence de Bing, le moteur de recherche de Microsoft, en page d'accueil par défaut, à la place de Google. Mais cela peut-il bousculer le marché ?

Google est-il vraiment incontournable ?
Google est-il vraiment incontournable ? © Getty / Education Images / Contributeur

Si vous utilisez Firefox sur votre ordinateur, vous faites peut-être partie des 1% d'utilisateurs qui testent quelque chose de nouveau depuis quelques jours. Lorsque ces internautes ouvrent une nouvelle fenêtre, ils n'ont plus Google comme moteur de recherche par défaut, mais Bing, le moteur de recherche de Microsoft. 

La raison de cet essai, c'est que l'accord qui lie Google à Firefox arrive à expiration l'année prochaine, et que la Fondation Mozilla qui gère Firefox aimerait ne pas renouveler ce contrat. L'accord prévoit que Google soit le moteur de recherche qui s'affiche par défaut sur les nouvelles pages ouvertes dans Firefox. Et c'est un accord plutôt juteux, Google paie selon la presse spécialisée autour de 350 millions d'euros par an pour être le navigateur par défaut. Avec cette expérience, la fondation Mozilla, qui édite Firefox, semble donc vouloir se rapprocher plus de Microsoft que de Google. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une vraie concurrence et beaucoup d'alternatives

Mais pourquoi vouloir en finir avec un contrat d'abord parce que Mozilla prône le respect de la vie privée et que ce n'est pas vraiment le fort de Google ; ensuite parce que ce même Google détient un autre navigateur, Chrome ; et enfin parce que Firefox est en perte de vitesse et préfère prendre les devants avant que ce soit Google qui mette fin à un contrat moins intéressant pour lui. Ce ne serait pas le premier changement du genre : en 2014 Firefox s'était plutôt rapproché de Yahoo, jusqu'en 2017 où la bascule s'était opérée en faveur de Google.

Mais peut-on vraiment se passer de Google pour les recherches web ? Quand on voit la prépondérance de Google sur le marché, on peut se poser la question. Sur le papier, il est totalement possible de ne pas passer par ce moteur de recherche, car la concurrence est rude : outre Bing et Yahoo, il y a de nombreux indépendants comme Qwant, DuckDuckGo ou Ecosia. Mais tout cela ne représente que 10% du marché environ. En face, Google semble indétrônable. 

Google a-t-il pris trop d'avance ?

Pourquoi ? "Google a commencé six ans avant Bing, en 1999, et a donc pris beaucoup d'avance sur la recherche sur les algorithmes", explique Nicolas Schiavon, qui dirige l'agence de référencement Metadosi. "Les gens cherchent d'abord chez Google parce qu'ils ont de meilleurs résultats : c'est ça, la volonté de Google, offrir le meilleur résultat à la demande d'un internaute". Résultat, aujourd'hui sur Bing aux États-Unis, le troisième terme le plus recherché, c'est... Google.

Au-delà de cette affaire de contrat et de gros sous, pas sûr que le passage de Google à Bing change grand chose pour les utilisateurs, d'autant plus que quoiqu'il arrive il restera possible de changer son moteur de recherche favori après la première ouverture du logiciel... autrement dit si vous n'avez vraiment pas envie de vous passez de Google, ce sera possible il suffira pour ça de passer par les paramètres de Firefox.

L'équipe