"L'expression des sentiments" de Patrick Poivre d'Arvor paru aux éditions Stock le 3 novembre 2011.

Patrick Poivre d'Arvor
Patrick Poivre d'Arvor © radio-france /

« Ma mère est morte cet été. Le sol s’est dérobé sous mes pieds. J’ai perdu mes repères, tout autant que ma mère. Après la disparition de mes deux filles, la mort rôde une nouvelle fois. J’ai du chagrin, mais je ne peux pas le dire, ma mère me l’a toujours interdit. Une femme secrète, retenue, emmurée, droite, digne, qui détestait la maladie et l’hôpital. Pour elle comme pour les autres. A-t-elle aimé ses enfants ? Évidemment. Le leur a-t-elle dit ? Non. Les a-t-elle jamais embrassés ? Pas sûr. Combien de non-dits qui auront surgi entre pudeur et impudeur ? Des souvenirs lumineux d’enfance qui éclatent comme des bulles. »

Plus qu’une introspection, qu’une thérapie, ce livre est l’hommage d’un homme redevenu petit garçon.

Patrick Poivre d’Arvor a été le présentateur du journal télévisé d’Antenne 2 de 1976 à 1983, puis du journal télévisé de 20 heures de TF1 de 1987 à 2008. Depuis 2008, il présente l’émission hebdomadaire de France 5, « La traversée du miroir » et celle d’Arte, mensuelle, « Horizons lointains ». Également écrivain, il a publié une soixantaine d’ouvrages, parmi lesquels Les Enfants de l’aube (1982), Lettres à l’absente (1993), L’Irrésolu (2000, Prix Interallié) et La Mort de Don Juan (2004, Prix Maurice Genevoix).

Le portrait de roman de la semaine : "La Onzième Heure" d'Isabelle Pestre paru chez Belfond en septembre 2011.

Isabelle Pestre
Isabelle Pestre © radio-france /

L'histoire touchante de Lisbeth, une enfant qui souffre de passer inaperçue aux yeux de ses parents, dont l'attention à son égard est pour le moins flottante. Pleine d'imagination, éprise de liberté et d'absolu, la fillette cherche, sur la pointe des pieds, sa juste place dans le monde. Un premier roman initiatique, ou l'écriture est au plus près de l'indicible et de la sensation. Comme chaque année, Lisbeth, onze ans, passe ses vacances au bord de l'Océan, en Charente-Maritime, dans la modeste villa aux volets verts de Tante Irène. Enfant lourde et passive, elle ennuie profondément Alice, sa mère, et ne suscite qu'indifférence chez son père. Pour ne pas importuner les adultes, Lisbeth traîne sa solitude et sa discrétion en rêvant devant la maison ou elle aime écouter la musique douce et rassurante des marées, jusqu'à se faire oublier. Cet été-là, sa mère la confie à une jeune fille , désignée comme telle par la famille –à quoi servirait-il de retenir son prénom puisqu'elle ne sert qu'une fois ? Mais la baby-sitter, elle aussi, abandonne l'enfant, préférant aller flirter sur la plage. Livrée à elle-même, Lisbeth vit en retrait du monde, là ou son existence ne dérange personne. Mais un jour, elle rencontre Micha, un immigré albanais. Seul dans un pays dont il ignore la langue, le jeune homme puise du réconfort dans l'affection que lui porte Lisbeth. Et l'enfant, heureuse qu'on s'intéresse enfin à elle, lui livre son coeur tout entier. Jusqu'au drame...Un premier roman initiatique évoquant Le Clézio, notamment Désert , ou l'indicible est décrit avec une précision et une acuité qui forcent l'admiration.

Le disque de la nuit : "Audio, Video, Disco" de Justice paru chez Ed Bangers en octobre 2011.

justice
justice © Ed Bangers /

Titres diffusés : "New Lands", "Helix", "Ohio".

Les livres coups de coeur de la semaine :

  • "Jeu de Piste" de Marcel Theroux chez Plon

  • "La ville des enfants perdus" de Jennifer McMahon chez Belfond

  • "Le Sabre du condamné" de IJ Parker chez Belfond

  • "Vertigo" de Franck Thilliez aux éditions du Fleuve Noir

  • "Le Syndrôme E" de Franck Thilliez chez Pocket

  • "Génération Pub" de Anne Saint Dreux chez JC Gawsevitch

  • "L'été 79" de Hugues Barthe aux éditions du Nil

(ré)écouter Noctiluque Voir les autres diffusions de l'émission

Vincent Pichon-Varin

Noctiluque

Jean-Baptiste Gendarme

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.